Arrivé en 2005 en Gironde, le Brésilien Carlos Henrique souhaite rester à Bordeaux.
Arrivé en 2005 en Gironde, le Brésilien Carlos Henrique souhaite rester à Bordeaux. - m.libert / 20 minutes

romain baheux

On a parfois tendance à l'oublier, mais Carlos Henrique fait désormais partie des meubles chez les Girondins. Longtemps remplaçant et blessé sous l'ère Tigana, le Brésilien a livré son exercice le plus abouti sous les ordres de Francis Gillot cette année. Seulement voilà, la question du renouvellement de son contrat, qui s'achève en juin 2013, se pose désormais pour le défenseur.

« Le Brésil n'est pas

ma priorité »
Présent depuis sept ans à Bordeaux, le défenseur aurait pu écouter son séjour cet hiver lorsque le club brésilien de Fluminense était venu le sonder. « Ils m'avaient transmis une excellente proposition. Maintenant, ce n'est plus pareil, explique Henrique. On est en plein milieu du championnat, je n'ai pas envie de rejoindre une équipe en cours de saison. Le Brésil n'est pas ma priorité »
Pour éviter de le laisser partir libre en fin de saison prochaine, les Girondins doivent donc le prolonger. A vingt-neuf ans, le deuxième plus ancien Bordelais après Marc Planus est favorable à cette option. « C'est quelque chose que j'espère. A Bordeaux, j'ai la confiance du staff technique et c'est tout à fait possible que je décide d'y rester. » L'agent du joueur entend rencontrer prochainement les dirigeants bordelais pour discuter d'une prolongation de contrat. Contacté, le président Jean-Louis Triaud a affirmé qu'aucune négociation n'avait débuté. Henrique est tout disposé à les ouvrir.

jean-louis triaud : « rien ne bouge »

Contacté pour commenter les possibilités de transferts chez les Girondins, le président Jean-Louis Triaud assure qu'aucune tractation n'est en cours. « Les joueurs sont en vacances, il ne se passe rien. On a vendu quelques jeunes [Salif Sané, Krychowiak], mais ce n'est pas ce qui va révolutionner notre budget. ça bougera après l'Euro. »