Fusion Racing-Stade Français: «Une République de copains et de coquins», Boudjellal allume la LNR

RUGBY On a appelé Mourad Boudjellal et il était en grande forme...

Propos recueillis par Aymeric Le Gall

— 

Mourad Boudjellal le 2 octobre à Marseille pour RCT-Montpellier

Mourad Boudjellal le 2 octobre à Marseille pour RCT-Montpellier — BORIS HORVAT / AFP

Mourad Boudjellal n’a pas traîné à réagir à la décision de la LNR de reporter les matches du Stade Français et du Racing ce week-end. Dans un courrier adressé à la Ligue, le président du RCT menace d’intenter une action si ses réclamations n’étaient pas prises en compte. On lui a donc passé un coup de fil pour en savoir un peu plus.

Pouvez-vous nous détailler votre point de vue ?

On a un nombre de doublons qui sont définis en début de saison, ce match en est un. C’est pas parce que Jacky Lorenzetti décide de demander au président de la Ligue de reporter son match contre Montpellier qu’il faut le faire. Je sais qu’il y a des relations amicales, voire plus, entre Jacky Lorenzetti et Paul Goze, mais on est dans un état de droit, pas dans un état de copinage.

Aujourd’hui le Top 14 n’est pas obligé de payer parce qu’un enfant héritier n’a pas su gérer son club depuis des années, en perdant des millions et des millions d’euros que sa famille ne veut plus éponger, et qu’un deuxième a voulu l’absorber, tout ça en décidant de l’annoncer à six journées de la fin, à la veille d’un match de l’équipe de France… Le rugby français n’a pas à pâtir des caprices de deux milliardaires.

Vous expliquez que si votre demande n’était pas prise en compte, vous en tirerez les conséquences. Quelles seraient justement ces conséquences ?

On souhaite que l’équité du championnat soit préservée et si ce match devait être rejoué dans des conditions différentes, il est évident que nous entamerions une action. C’est clair. Parce que si on va par là, moi aussi j’aimerais bien que notre match contre Grenoble soit reporté et qu’on puisse ainsi le jouer avec Guirado, Trinh-Duc, Gorgodze, tous les internationaux qui sont en sélection.

Vous venez aussi de publier un tweet un brin ironique sur le sujet…

Oui parce qu’on est parti dans une situation où Paul Goze, le président de la Ligue, est au courant depuis le début des négociations que cette fusion allait être réclamée par les deux présidents. On est vraiment dans un autre monde. Aujourd’hui il devrait y avoir des sanctions contre Thomas Savara et Jacky Lorenzetti qui sont en train de pourrir le Top 14 et l’image de notre rugby. Il aurait fallu annoncer cette après la dernière journée du championnat. Il faut bien se rendre compte que ça perturbe la fin du Top 14, que ça remet les descentes en questions, ça remet la coupe d’Europe en question, c’est catastrophique.

>> A lire aussi : Fusion Racing-Stade Français: La Ligue pense «qu'une solution peut être trouvée» avant la grève

Vous dites que la LNR n’est compétente pour reporter un match qu’en cas de force majeure…

(Il coupe) Oui et là ce n’est clairement pas le cas.

Vous pensez que votre réclamation a une chance d’aboutir ?

Je pense que celle d’Altrad le sera plus (rires), parce qu’il est concerné au premier chef. Mais bon, globalement, ce qui est catastrophique aujourd’hui, c’est que deux enfants gâtés mettent tout un championnat en péril. Moi je me fous complètement de ce que veulent faire Jacky Lorenzetti et Thomas Savare, c’est leur problème. La seule chose que je veux, c’est qu’ils ne touchent pas à l’équité du Top 14 et là ce n’est pas le cas.

Quand vous envoyez ce courrier, c’est d’abord pour mettre ça sur la place publique ou vous pensez qu’il y aura une réaction officielle de la Ligue ?

Non, c’est simplement pour dire qu’on est dans une République bananière et pour alerter l’opinion publique. Je souhaite aussi faire passer ce message aux instances : Attention, si vous continuez à faire n’importe quoi ça va se voir. Ca va se voir.

« République bananière », carrément ?

Oui mais c’est le cas, c’est une République bananière. C’est une République de copains et de coquins. Absolument. Aujourd’hui, je vous le dis, Paul Goze était au courant depuis le début. Il est intime avec Jacky Lorenzetti, rien ne s’est fait sans lui, et je ne comprends pas que le président de la Ligue n’est pas pris en compte, dans toutes les décisions qui ont été prises dernièrement, l’équité du Top 14 dont il est le garant.

Vous avez échangé avec les autres présidents de clubs ?

Oui, oui, beaucoup.

Quel est leur opinion sur cette affaire ? Ils sont plutôt de votre avis ?

Pour la plupart, oui. Quand on voit tout ce qu’il se passe aujourd’hui, toutes les affaires, la baisse des affluences, les baisses d’audience du Top 14, ben voilà, on est en train de payer aujourd’hui l’incompétence de nos dirigeants.