Vendée Globe: Le Cléac'h va à Rio, de Janeiro...De Pavant en a ras la casquette...Le journal de la course

VOILE Le Breton a repris un petit matelas d'avance sur Thomson...

J.L. avec AFP

— 

Une photo prise par la Marine nationale sur le Vendée Globe, le 30 novembre 2016.

Une photo prise par la Marine nationale sur le Vendée Globe, le 30 novembre 2016. — MARINE NATIONALE / NEFERTITI VENDEE GLOBE / AFP

Il est quand même fou, ce Vendée Globe. En espérant que d’éventuels ofnis et autres sources d’incidents dommageables ne viennent pas gâcher la course, on pourrait bien avoir du suspens quasiment jusqu’aux Sables d’Olonne en tête de la course et sur le podium. Et c’est tant mieux.

Le Cléac’h reprend ses aises le long du Brésil

Pour ce dernier jour de l’année 2016, Armel Le Cléac’h,enfin sorti d’un anticyclone qui l’a bloqué pendant près d’une semaine, dispose de 136 milles d’avance sur Alex Thomson. Le Cléac’h peut voir arriver assez sereinement la fin de 2016 et le début de 2017, puisque les prévisions sont plutôt favorables. Il s’est dirigé samedi en matinée vers les côtes brésiliennes pour éviter l’anticyclone positionné plus à l’Est, et se rapprocher de Rio de Janeiro.

Le classement

Et un de plus qui franchit Le Cap Horn

Ils sont désormais sept concurrents à avoir franchi le célèbre Cap Hord, au sud des côtes chiliennes, le point de passage avant la remontée sur la France et les Sables d’Olonne. Dernier au pointage, Jean Le Cam, sur Finistère Mer Vent, qui nous fait partager ce grand moment en vidéo. A signaler le temps absolument immonde dans le coin, vivement le Brésil pour avoir un peu de chaleur.

Kito De Pavant va arrêter les frais

Son Vendée Globe a basculé le 6 décembre dernier, lorsqu’une voie d’eau s’est ouverte dans la quille de son bateau, le Bastide Otio. Il occupait alors la 10e place de la course. Il a demandé à être secouru et a été récupéré par le Marion Dufresne. Arrivé à La Réunion, De Pavant a confié qu’il ne se voyait pas repartir pour une nouvelle édition dans quatre ans, alors qu’il n’est jamais parvenu à finir la course. Ses prochains rendez-vous ? « Le tour de France à la voile en juillet et la Transat Jacques Vabre » en direction du Brésil ou de la Colombie « en novembre. Nous la ferons avec un bateau qui ne sera peut-être pas à nous, mais nous la ferons pour continuer à raconter de belles histoires », promet le navigateur.