Handball: Pour Patrice Annonay, la dimension symbolique «a pu jouer dans sa prolongation de contrat» au PSG

HANDBALL L’historique gardien du PSG s’est réengagé jusqu’en 2016…

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Le gardien du PSG Handball Patrice Annonay.

Le gardien du PSG Handball Patrice Annonay. — ISA HARSIN/SIPA

Patrice Annonay n’en a pas fini avec Paris. Arrivé dans le club de la capitale en 2005, le gardien de but du PSG Handball vient de prolonger son contrat, qui arrivait à son terme à la fin de la saison, jusqu’en 2016. Avant le déplacement des Parisiens à Chambéry jeudi (20h45), Annonay évoque son avenir et les perspectives pour l’ambitieux PSG Handball.

Vous êtes toujours là malgré le changement de statut du club. Est-ce que vous pensiez parvenir à rester dans le groupe?

J’ai un peu douté au début du projet PSG [il y a un an et demi] avec l’arrivée de beaucoup de noms et d’un nouveau gardien de but. Je me suis mis au boulot pour n’avoir rien à regretter et pour vivre le début de l’aventure du PSG. Après la première partie de saison, j’ai demandé au club ce qu’il voulait faire de moi pour avoir le temps de me retourner s’il ne souhaitait pas me conserver et la réponse a été positive. Je n’avais pas vraiment envie de bouger mais je n’ai reçu aucune assurance.

Vous êtes la figure historique de l’équipe, est-ce que l’aspect symbolique a joué dans la volonté du PSG de vous conserver?

Sûrement oui mais je ne sais pas à quel point. Quand on voit le projet, l’image peut-être un atout pour eux, ça a pu jouer. Maintenant, je montre un bel état d’esprit sur le terrain. Je veux que mon équipe ne lâche rien, que mes équipiers soient bien intégrés à Paris et mettre en avant ce club.

Votre contrat court jusqu’en 2016. Cela correspondra-t-il à la fin de votre carrière à 37 ans?

Je me suis posé cette question mais je n’ai moi-même pas la réponse. Ce n’est pas quelque chose que j’appréhende mais ça dépendra des opportunités de reconversion et de l’état de mon corps à ce moment-là.

Que peut viser le PSG dans ces deux prochaines années?

Je souhaite que le club aille taquiner la victoire en Ligue des champions d’ici deux ans. C’est un très beau rêve. Cette année, on a déjà l’objectif d’aller au Final Four. Il faudra aussi truster tous les titres nationaux possibles.

Paris est deuxième du championnat pour l’instant…

Je pensais qu’on allait être plus à l’aise mais plusieurs choses ont changé par rapport à l’an dernier. Un, on joue souvent tous les trois jours avec la Coupe d’Europe, deux on a encore eu des arrivées à gérer et trois, le niveau du championnat français est encore plus relevé. L’an dernier, on a un peu écrasé le championnat mais cette saison, il y a plus de suspense. On peut revenir [sur Dunkerque, le leader], on a encore l’opportunité de remplir nos objectifs.

Mots-clés :