Mondial-2014: La Croatie bat la Serbie sur fonds de cris: «Tue le Serbe»

© 2013 AFP

— 

La Croatie s'est imposée face à la Serbie 2 à 0 lors du premier match entre les deux anciens ennemis depuis la guerre d'indépendance croate (1991-95), vendredi sur fonds de chants des supporteurs croates clamant "tue le Serbe"

La Croatie s'est imposée face à la Serbie 2 à 0 lors du premier match entre les deux anciens ennemis depuis la guerre d'indépendance croate (1991-95), vendredi sur fonds de chants des supporteurs croates clamant "tue le Serbe" — Dimitar Dilkoff AFP

La Croatie s'est imposée face à la Serbie 2 à 0 lors du premier match entre les deux anciens ennemis depuis la guerre d'indépendance croate (1991-95), vendredi sur fonds de chants des supporteurs croates clamant «tue le Serbe» Les Croates se sont imposés grâce à deux buts de Mandzukic et Olic en première période..

Le match, comptant pour les qualifications pour la Coupe du monde 2014, s'est disputé dans une ambiance frénétique au stade Maksimir de Zagreb, couvert du damier rouge et blanc, couleurs traditionnelles de la Croatie. Les supporteurs serbes n'étaient pas présents suite à la décision des deux fédérations de ne pas organiser de déplacements de fans visiteurs afin d'empêcher des débordements.

Premier match depuis a guerre

Ce premier match des sélections croate et serbe comme nations indépendantes après la guerre de 1991-1995 a été marqué par des sifflements nourris des supporteurs croates lorsque l'hymne national serbe a été entonné.

Malgré l'annonce de la police croate que des chants insultants contre les joueurs serbes pourraient mener à l'interruption du match, les supporteurs croates ont scandé à plusieurs reprises au début de la rencontre «Tue le Serbe!», y renonçant, toutefois, après le premier but de la sélection croate, dès la 23e minute. L'important dispositif policier déployé au stade n'a pas réagi.

Les relations entre les deux pays se sont graduellement améliorées depuis la guerre en Croatie, mais les rencontres entre leurs équipes sportives sont toujours facteurs de risques. Lors de cette guerre qui a fait 20.000 morts, les forces de Zagreb ont combattu les sécessionnistes serbes, soutenus par Belgrade, qui se sont opposés à l'indépendance de la Croatie.

Mots-clés :