Son point fort ? Non, pas la réception, mais le service et le block...
Son point fort ? Non, pas la réception, mais le service et le block... - F. Elsner / 20minutes

David Phelippeau

Il la joue profil bas. « Personne ne le sait trop encore autour de moi », avoue Jonas Aguenier. Depuis la blessure au doigt du central Jorge Fernandez, le 27 septembre dernier, le Nantais de tout juste 20 ans sait qu'il va jouer un rôle prépondérant lors des premiers matchs de Ligue A. A commencer par samedi, contre Ajaccio. De statut de remplaçant à plein-temps, il passe à celui de titulaire. Une nouvelle responsabilité qui ne l'effraie guère. « C'est une bonne pression, pas négative. Cela fait un moment que j'attends ça. Dans ce milieu, il y a des opportunités à saisir, c'en est une ! » La blessure de Fernandez est survenue en stage en République tchèque, à l'abri des regards. Une aubaine pour le bizuth. « J'ai tout de suite compris qu'il fallait que j'assure direct », se souvient Aguenier.

La grosse soufflante de Martin Demar à... Jonas Aguenier
Drôle de coïncidence. Quelques jours avant le passage de témoin forcé, l'entraîneur du Nantes Rezé Métropole Martin Demar avait passé une soufflante à son jeune joueur. « Il est arrivé là-bas et avait perdu son volley », se rappelle Christophe Gueguan, manager au club.
Pourtant, celui qui est arrivé au NRM durant l'été 2011 en provenance du Centre national de volley-ball sur les conseils de Philippe Blain (ex-sélectionneur des Bleus) n'a pas failli lors des différents matchs de préparation. « Il a super bien tenu la baraque, poursuit Guegan. Martin Demar pense que c'est un futur très bon à son poste dans les prochaines années. » Aguenier, qui culmine à 2, 01 m, a l'occasion de donner raison à son coach dès samedi et sans doute aussi à Tourcoing, mardi. « J'ai hâte d'y être et de montrer ce que je sais faire. » Demar, central comme lui à son époque, aussi.

Rendez-vous important pour le NRM lundi

« Dix joueurs, pour moi, ce n'est pas acceptable. » C'est Martin Demar, le coach du NRM, qui disait ça jeudi dans Ouest-France. Alors que sa formation débute sa saison contre Ajaccio, samedi, à Arthur-Dugast (20 h), l'entraîneur est inquiet. Lundi, les dirigeants ont un rendez-vous capital avec la ville pour évoquer l'avenir et surtout une éventuelle rallonge financière (950 000 € de budget). Demar se verrait bien renforcer sa formation. Moussa, l'ex-Nantais et Nazairien, qui est sans club, s'entraîne avec le groupe et a le profil. Demar semble toutefois rétif à son arrivée…