Roberts Revival RD70: On a écouté THE radio de la Reine d’Angleterre!

ON AIR La marque de postes radios britannique Roberts arrive en France. Autoproclamée « marque favorite de la Reine d’Angleterre », elle lance sa Revival RD70. De bonnes ondes?

Christophe Séfrin

— 

Le Revival RD70 de la marque Roberts est désormais commercialisé en France.

Le Revival RD70 de la marque Roberts est désormais commercialisé en France. — ROBERTS

  • La marque britannique Roberts est désormais disponible en France 85 ans après sa création.
  • Son poste de radio RD70 joue la carte rétro, tout en proposant un accès complet à la RNT.
  • On regrette son fonctionnement sur piles.

God save the Queen ! La marque de radios Roberts traverse enfin la Manche pour être distribuée en France ! 85 ans après sa création, il était temps… Dans ses cales, le modèle baptisé Revival RD70, qui propulse le constructeur de l’être analogique à l’ère numérique. Ainsi, en plus de la FM, cette radio au design délicieusement fifties embarque la RNT (Radio numérique terrestre) et du Bluetooth. De quoi donner envie de s’offrir un transistor ? Nous avons allumé le poste, fer de lance d’une marque adoubée par la Couronne britanique qui lui a apposé deux sceaux royaux.

Bois, cuir et dorures

Si l’on est amateur de beaux objets et sensible au style vintage, la RD70 ne peut que flatter les sens. Immédiatement, on pense aux enceintes Bluetooth de la marque Marshall ou celles de Tivoli Audio qui cultivent la même nostalgie. De taille moyenne (252 x 160 x 104 mm pour 1,65 kg), la RD70 s’articule autour d’un caisson en bois tendu de cuir (6 coloris proposés). En façade une grille métallique de couleur or fait écho au-dessus de la radio lui aussi à la finition dorée.

Le dessus de la Revival RD70 avec son écran et ses boutons pour accéder aux fonctions.
Le dessus de la Revival RD70 avec son écran et ses boutons pour accéder aux fonctions. - ROBERTS

 

C’est là que l’on retrouve l’ensemble des boutons de la machine. Certes, la bakélite d’hier a cédé la place à des plastiques bien d’aujourd’hui, mais la construction et les finitions sont soignées.

FM, RNT mais pas de webradios

Notre radio vintage propose donc la FM, mais aussi le DAB/DAB +, (pour Digital Audio Broadcasting), soit la Radio numérique terrestre. Se développant encore timidement en France, celle-ci a l’avantage d’offrir une qualité sonore incomparable et de pouvoir rattacher aux morceaux diffusés des informations (titres mais aussi pochettes de disques…). Des infos dont l’écran en couleurs de la RD70 permet de profiter confortablement.

>> A lire aussi : Le patron de Twitter élit FIP «meilleure radio du monde»

Testé en région parisienne, notre transistor 2.0 a ainsi pu débusquer 56 stations RNT, dont les radios du groupe Radio France, Latina ou encore Voltage. Parallèlement, le Bluetooth permet d’utiliser la radio comme une classique enceinte sans fil. Par contre, pas de webradios accessibles sans passer par un smartphone, ce qui est dommage, le produit aurait ainsi offert des prestations complètes.

Une lacune : l’absence de batterie

L’écoute est agréable, avec un son chaleureux et suave qui manque sans doute un peu de finesse. Mais on peut tourner le bouton Volume presque au maximum sans que la RD70 n’engendre la moindre distorsion, ce qui est un atout. L’appareil trouve clairement sa place dans un intérieur à la déco affirmée, au sein d’un bureau, d’une chambre (des alarmes sont programmables) ou d’une cuisine.

La radio Roberts Revival RD70 est disponible en six coloris.
La radio Roberts Revival RD70 est disponible en six coloris. - ROBERTS

 

Sa puissance sonore restera insuffisante pour une pièce à la taille plus généreuse. Vendue 269 euros, la Revival RD70 demeure assez chère. Au même prix, l’enceinte Marshall Kilburn Steel se passe certes de la RNT mais embarque une batterie là où la radio Roberts ne propose qu’un réceptacle pour quatre piles. Une lacune qu’il faudrait vite combler pour que la très vintage RD70 s’inscrive pleinement dans l’air du temps…

La fin de la FM... en Norvège

Le 13 décembre, la Norvège a appuyé sur OFF. Finie la FM, place à la RNT (Radio Numérique Terrestre), le pays devenant ainsi le premier au monde à couper la chique à la modulation de fréquence. La France, elle, reste à la traine. Alors que la RNT y a été lancée en 2012 (soit 7 ans après les débuts de la RNT en Norvège), seule 19% de la population française est couverte (à Paris, Marseille et Nice, en attendant Lille, Lyon et Strasbourg).

Mots-clés :