Apple accélère dans la musique en acquérant l'appli de reconnaissance de titres Shazam

ACQUISITION C'est un nouveau pas en avant dans la musique en ligne pour Apple...

20 Minutes avec AFP

— 

Apple music, le logo.
Apple music, le logo. — Emma McIntyre / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un nouveau venu dans le groupe du géant à la pomme. Apple va acquérir l’application de reconnaissance musicale Shazam, signe d’une accélération dans la musique pour le géant californien, qui veut diversifier ses sources de revenus.

Ce lundi, les deux groupes ont annoncé leur rapprochement dans des déclarations distinctes mais ont chacun refusé de donner toute indication sur le prix d’acquisition. Cette opération est la confirmation des ambitions d’Apple dans l’offre musicale, un secteur de plus en plus concurrentiel et actuellement dominé par Spotify.

Loin derrière Spotify

Pionnier sur le téléchargement musical avec iTunes, Apple a, en revanche, raté les premiers trains du streaming et n’a lancé son offre Apple Music qu’en juin 2015. Son portefeuille d’abonnés atteint déjà 27 millions d’internautes (à fin juin), mais il se situe à bonne distance de Spotify, qui en revendique 60 millions.

>> A lire aussi : Pourquoi Apple veut racheter Beats

La concurrence s’est encore renforcée depuis deux ans avec l’arrivée de YouTube en novembre 2015 et d’Amazon, en octobre 2016, avec Amazon Music Unlimited. « Cette opération souligne que la bataille des groupes technologiques s’étend désormais aux services, au-delà des matériels », a commenté Neil Saunders, directeur du cabinet GlobalData Retail, spécialisé dans le commerce de détail. « Apple Google et Amazon cherchent tous activement à bâtir du contenu et des applications susceptibles de fidéliser autour de leur marque », a ajouté l’analyste, pour qui « ce ne sera pas la dernière acquisition d’une entreprise technologique par l’un de ces géants ».

Diversifier ses revenus

Shazam marque une acquisition d’une taille assez conséquente pour Apple, qui a pris le contrôle de plusieurs petits acteurs technologiques ces dernières années, notamment, début 2015, la startup Semetric, spécialisée dans la mesure de la consommation de contenus en ligne, notamment musicaux.

Au-delà des contenus musicaux, le géant californien cherche à diversifier ses sources de revenus pour ne pas dépendre uniquement des ventes d’iPhones, qui tirent sa croissance depuis une décennie.