• Le Crédoc a présenté lundi son baromètre annuel de l’usage du numérique.
  • Le smartphone continue sa progression dans les foyers français.
  • Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique a insisté sur la fracture numérique à combler.

Le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) a présenté ce lundi son baromètre 2017 des usages numériques*. 20 Minutes fait le point sur les principaux indicateurs à retenir.

  • 7 millions de Français n’utilisent jamais Internet

12 % de la population âgée de 12 ans et plus, pour être exact. Mounir Mahjoubi a une métaphore pour ça, celle du « train qui passe au fond du jardin alors que la gare est à 500 kilomètres ; on entend son bruit mais on ne le voit pas. »

Le secrétaire d’Etat au Numérique était présent pour la présentation de l’enquête. Il a insisté sur « l’inclusion numérique », et veut s’appuyer « pour 2018 » sur l’échelon local, en l’occurrence le département, afin de pallier cette fracture numérique. À noter que 52 % des sondés indiquent également ne pas pouvoir se connecter suffisamment souvent.

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, candidat LREM à Paris, le 28 mai 2017 à Paris
Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, candidat LREM à Paris, le 28 mai 2017 à Paris - CHAMUSSY/SIPA
  • Trois quarts des Français possèdent un smartphone

Le téléphone intelligent est roi. En un an, par rapport au baromètre 2016, son taux d’équipement auprès des Français a bondi de huit points : 73 % en possèdent un. En 2011, ils étaient moins d’un quart. Chez les jeunes, c’est écrasant : 90 % des 18-39 ans ont un smartphone, et 99 % des 18-24 ans.

  • 42 % des Français utilisent en premier leur téléphone pour accéder à Internet

Contre 38 % qui citent l'ordinateur, tandis que la tablette est privilégiée par 7 % des sondés. Pour la première fois, « cette année, les courbes se croisent », indique le secrétaire d’Etat, très Steve Jobs quand il ajoute que « c’est une révolution ! » et « un élément essentiel de la transition numérique ». Globalement, 64 % des personnes interrogées ont dit utiliser leur smartphone pour se connecter à Internet.

  • Deux Français sur trois ont fait une démarche administrative par Internet

C’est dans l’esprit de la simplification prônée par le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin. 67 % des sondés sont passés par le Web pour effectuer une démarche administrative, contre 62 % en 2016. Bien au-dessus de la moyenne européenne, à 48 %, devant l’Allemagne (55 %) et le Royaume-Uni (53 %), la France se cale au huitième rang du continent (les Danois, à 88 %, sont quand même loin devant). Mounir Mahjoubi a annoncé vouloir « 100 % d’accès mobile aux sites du service publics ».

  • Un tiers voit le manque de protection des données comme un frein à l’usage d’Internet

C’est l’autre bémol, avec la fracture numérique encore apparente. Quand on leur a demandé quel était le premier critère d’appréhension sur internet, 33 % ont cité la protection des données. Dans la tranche des 18-24 ans, la plus inquiète, 40 % abordent ce point prioritairement. Au passage, 75 % de l’ensemble déclarent ne pas faire confiance aux réseaux sociaux.

*Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 2.209 personnes représentatives de la population française, âgées de 12 ans et plus, selon la méthode des quotas.