VIDEO. Dites bonjour à Keecker, le robot multimédia qui a mangé un téléviseur

ROBOTIQUE Avec cet étrange œuf motorisé, plus la peine d’avoir un téléviseur chez soi. Projecteur nomade – mais pas que — le robot Keecker projette tous types de contenus du sol au plafond…

Christophe Séfrin

— 

Du haut de ses 38 cm, Keecker peut tout projeter. Même au plafond.

Du haut de ses 38 cm, Keecker peut tout projeter. Même au plafond. — KEECKER

  • Après 5 ans de développement (et trois ans de retard sur la planning initial), le robot multimédia Keecker est lancé en France.
  • Motorisé, ce vidéoprojecteur sous Android veut jouer les compagnons multimédia pour toute la famille.
  • S’il reste très cher, Keecker fait quand même rêver. Et il ne demande qu’à évoluer…

C’est une grosse boule de 38 cm de hauteur. Et elle vous suit comme un petit chien. Beethoven, le retour ? Non, Keecker, l’arrivée ! Comment définir Keecker, d’ailleurs ? Comme un vidéoprojecteur mobile ? Sans doute. « L’idée de Keecker m’est venue il y a cinq ans, à force de « souffrances » personnelles avec mon téléviseur, ses câbles et ses branchements. Même en étant un peu geek, je trouvais cela impossible ! », se remémore Pierre Lebeau, fondateur et PDG de Keecker.

Projeter et jouer au plafond

Pour cet ancien de Google (on lui doit notamment Google Analytics), l‘idée était d’inventer un « objet combinant une grosse partie des besoins technologiques de la maison ». Le mouton à cinq pattes ?

>> A lire aussi : Las de son job et des humains, un robot se suicide en se jetant dans une fontaine

« Il fallait que ça puisse le faire où que ce soit dans nos intérieurs, et avec une vraie qualité », complète Pierre Lebeau. Donc projecteur sur roulettes. Mais pas que. Sous Android TV, Keecker affiche des émissions TV et des vidéos téléchargées dans son disque dur ou en streaming (il est connecté en Wifi). Mais il peut les projeter n’importe où : sur un mur ou au plafond. Pour cause : son optique est motorisée.

 

On peut donc visionner un long-métrage la tête en l’air vautré sur son lit, regarder une vidéo YouTube ou jouer à un jeu sur le mur de sa chambre, consulter une recette de cuisine sur la porte du réfrigérateur, etc.

Regarder les étoiles avec une application dédiée, ou ses vidéos préférées en étant allongé...
Regarder les étoiles avec une application dédiée, ou ses vidéos préférées en étant allongé... - KEECKER

 

Comptez 60 cm de distance pour une image de 1 mètre de base au minimum.

Reconnaissance vocale et caméra à 360°

Pour déplacer Keecker d’une pièce à l’autre, trois solutions : le porter (il ne pèse que 8 kg), lui intimer l’ordre d’aller dans la cuisine (il bénéficie d’un système de reconnaissance vocale), où le diriger du bout de l’index sur l’écran de son smartphone. Pour cette dernière option, on aura préalablement laissé le robot cartographier son intérieur, un peu comme le font certains aspirateurs robot. La comparaison n’est pas innocente : comme ces derniers, Keecker ira aussi tout seul se recharger sur sa base pour faire le plein d’énergie. Son créateur annonce une autonomie de 6 heures projecteur allumé (« avec le son à fond »), ou de 3 jours si l’on utilise seulement Keecker pour écouter de la musique. On saluera d’ailleurs la qualité de son, délivrée par trois haut-parleurs et un subwoofer avec une pêche certaine.

Trois haut-parleurs et un subwoofer délivrent un son puissant.
Trois haut-parleurs et un subwoofer délivrent un son puissant. - KEECKER

 

Bouboule (il paraît que ses premiers acheteurs lui donnent un nom !), Bouboule, donc, fait aussi office d’enceinte Bluetooth et peut émettre en Bluetooth. Ce qui peut être pratique pour une écoute au casque. Cerise sur le robot : il dispose d’une caméra à 360° lui permettant d’être utilisé pour réaliser des conférences en vidéo, voire, de surveiller son intérieur à distance.

La moitié du prix initial

Avouez que Keecker ferait forte impression au pied du sapin ! Vendu 1.790 euros* (avec un disque dur de 32 Go) ou 1.990 euros (160 Go), Keecker sera sans doute un nouvel ami dans les chaumières, mais hélas pas dans toutes les chaumières. A ce prix, l’intégration d’un lecteur DVD/Blu-ray aurait pu être une option appréciée. Voulant inscrire son bébé « dans le futur », Pierre Lebeau n’en voulait pas. Un appareil bien dans son temps aurait néanmoins privilégié la Full HD à la simple HD, quand même un peu has been… On rappellera qu’à l’origine, le robot devait être lancé fin 2014… entre 3.000 et 4.000 euros, et avec bien moins de fonctions. Reste un concept insolite et qui plus est français, résolument familial, et forcément évolutif dans le cadre d’une maison connectée. Futures mises à jour aidant, Keecker aura sans doute de nouveaux secrets à nous livrer…

* vendu actuellement en exclusivité au BHV Rivoli et sur le site Keecker.