Facebook lance sa plateforme de petites-annonces entre particuliers

BUSINESS Facebook a déployé lundi sur le marché français Marketplace son service de ventes entre particuliers, comme Leboncoin…

Anne Demoulin

— 

Facebook a lancé ce lundi Marketplace en France.

Facebook a lancé ce lundi Marketplace en France. — Thibault Camus/AP/SIPA

  • Facebook a lancé un service de petites annonces entre particuliers.
  • Marketplace va ainsi concurrencer Leboncoin, eBay ou Craiglist.

Une mauvaise nouvelle pour Leboncoin, Craiglist ou eBay ! Facebook a commencé à déployer ce lundi Marketplace, son service de ventes entre particuliers, dans 17 pays européens, dont la France. La plateforme de petites-annonces entre particuliers était jusqu'à présent accessible aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande.

Facebook a voulu élargir la zone de couverture de sa plateforme et l’a étendue ce lundi dans dix-sept pays européens à savoir : la France, l’Italie, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche, la République Tchèque, le Danemark, la Finlande, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède.

Facebook ne prélève aucune commission sur la transaction

Comme Leboncoin, Marketplace propose aux utilisateurs de Facebook de consulter, depuis leur smartphone, des offres d'objets disponibles autour d'eux ou de mettre en ligne des petites annonces. Très intuitive, l’appli permet de créer une annonce en quelques clics avec des photos, une courte description de l’objet, un prix et un titre. Les communications entre acheteurs et vendeurs se font directement par Messenger. La remise de l’objet se fait en mains propres : Facebook ne prend en charge ni la livraison, ni le paiement, et ne prélève pas de commission sur la transaction. Il est possible d’inscrire l’objet sur Marketplace et dans un groupe Facebook thématique.

Aux Etats-Unis, l’appli fait un tabac, puisqu’en mai, quelque 18 millions d’annonces ont été postées. Face à ses fonctionnalités, le mastodonte Craiglist, leader mondial qui n’a toujours pas d’appli et Leboncoin, maître du marché français avec quelque 25 à 26 millions de visiteurs par mois qui rencontre des difficultés avec la multiplication des arnaques, ont du souci à se faire.