Donald Trump, le 16 janvier 2015, avant une conférence de presse de NBC à Pasadena (Californie).
Chris Pizzello/Invision via AP, File/Sipa
Donald Trump, le 16 janvier 2015, avant une conférence de presse de NBC à Pasadena (Californie). Chris Pizzello/Invision via AP, File/Sipa - Chris Pizzello/AP/SIPA

Les stars ne se bousculent pas au portillon pour l'investiture de Donald Trump, le 20 janvier. Après plusieurs refus, c’était au tour, mardi, de la chanteuse Charlotte Church de décliner sans ménagement la proposition du futur Président des Etats-Unis. Sur Twitter, la soprano qui a vendu plus de 10 millions d’albums a tout simplement repoussé l’offre en écrivant à Donald Trump : « Votre équipe m’a demandé de changer à votre investiture, une simple recherche sur Internet vous aurait montré que je pense que vous êtes un tyran. »

Une « douce sensualité »

Stratégie pour mieux séduire les people ou dérapage cocasse ? Tom Barrack, l’organisateur de la cérémonie d'investiture, a confié à certains journalistes que l’ambiance serait d’une « douce sensualité » et poétique. Selon Buzzfeed, les mots exacts de l’organisateur étaient : « Nous allons l’entourer de la douce sensualité de l’endroit. Ce n’est pas une célébration aux airs de cirque mais un couronnement avec un tempo poétique. » Rien que ça.

Une expression qui réveille l’imagination des internautes

Evidemment, cette ambitieuse présentation a beaucoup plu aux internautes. Qui se sont empressés de tourner en dérision cette expression décalée pour décrire l’ambiance du Capitole. «Le chef de l'équipe pour l'inauguration de Trump est sans doute la première personne dans l'Histoire à qualifier de «douce sensualité» l'atmosphère du Capitole». 

Entre gifs et ironie, les twittos ont rivalisé d’imagination pour mettre en scène la « douce sensualité ». Et certains de poster des vidéos pour montrer «comment ils imaginent la "douce sensualité" de l'inauguration de Trump».

De son côté, un autre internaute écrit: «chez président élu,  je serai honoré de participer à la douce sensualité de votre investiture de quelque manière que ce soit». 

Quand un autre se dit «intrigué de voir cette douce sensualité». 

Quand à Amanda, elle poste un gif d'un dessin animé montrant un chien qui vomit pour dire son dégoût «quand on lit les mots «douce sensualité» pour parler de l'investiture de Trump.

Une sextape aux mains du Kremlin ?

Celui qui deviendra le 45e Président des Etats-Unis vendredi 20 janvier n’est en effet pas vraiment connu pour sa douceur, mais plutôt pour son impulsivité. Quant à son rapport au sexe, cette sortie tombe plutôt mal… Ce mercredi, une nouvelle polémique a éclaté. Les chefs du renseignement américain ont informé Donald Trump la semaine dernière de l’existence d’informations compromettantes qui auraient été recueillies pendant des années par la Russie sur le milliardaire républicain. Selon Buzzfeed, précisant tout de même que les journalistes n’étaient pas en mesure d’authentifier les 35 pages du rapport secret sur Donald Trump, une vidéo à caractère sexuel ferait partie des documents en cause.

Rappel des dérapages machistes

Mais au-delà de cette polémique du jour, plusieurs internautes ont sauté sur l’occasion pour rappeler les dérapages machistes de l’ancien candidat. Une vidéo datant de 2005 dévoilait ainsi Donald Trump expliquant : « Quand on est une célébrité, les femmes vous laissent faire. Vous pouvez faire ce que vous voulez. Les attraper par la chatte. » Cette Américaine ironise ainsi : « Trump pense que la sensualité, c’est quand on parle poliment à une femme avant de lui attraper la chatte. »

Investiture de Donald Trump: Il n'y aura pas de délégation française (et c'est normal)

 

Mots-clés :