Apple attaqué par une société californienne pour violation de brevet sur la 3D Touch

JUSTICE S'il est confirmé qu'elle a violé un brevet, la marque à la pomme pourrait voir la vente de ses iPhones 6S et 6S Plus interdite aux Etats-Unis...

20 Minutes avec agence

— 

Les iPhones 6s et 6s Plus innovent avec un nouvel usage induit par la technologie 3D Touch.

Les iPhones 6s et 6s Plus innovent avec un nouvel usage induit par la technologie 3D Touch. — APPLE

Apple a-t-il vraiment inventé la 3D Touch, cette touche permet d’activer des raccourcis ou de lancer des actions prédéfinies en modulant la force de la pression exercée sur l’écran de son iPhone avec le doigt ? La technologie, qualifiée de « nouvelle touche de génie » avait fait fureur, en septembre 2015, lors de la sortie de l’iPhone 6S, dernier-né d’Apple.

Des brevets utilisés sans autorisation

Il se pourrait pourtant que cette 3D Touch ne soit pas sortie des ateliers de la marque à la pomme. C’est en tout cas ce qu’affirme la société californienne Immersion, qui attaque aujourd’hui Apple en justice, estimant avoir déposé le brevet de cette technologie bien avant la firme de Tim Cook.

Immersion a déposé une requête devant l’International Trade Commission (ITC), comme l’indique le site Génération Nouvelles Technologies. Cette dernière signifie qu’Apple utiliserait plusieurs des découvertes brevetées de l’entreprise spécialisée dans les technologies tactiles sans l’autorisation de cette dernière.

« Préserver les investissements que nous avons mis en place »

Jeudi, le PDG d’Immersion Victor Viegas a justifié sa démarche dans un communiqué : « Il est important pour nous de protéger notre activité contre les infractions à la propriété intellectuelle de façon à préserver l’écosystème que nous avons construit et les investissements que nous avons mis en place ».

Les experts des « guerres de brevets » cités par les sites spécialisés estiment, cependant, que la petite société, qui travaille davantage sur des idées générales que sur des technologies précises, aura du mal à faire entendre son point de vue et à recevoir des dommages et intérêts d’Apple. La marque à la pomme risque cependant de voir la vente de ses iPhones 6S et 6S Plus interdite aux Etats-Unis.

Mots-clés :