Line, l’application mobile qui veut éclipser Facebook et WhatsApp

HIGH TECH – Le service de messagerie instantanée pour smartphones lancé au Japon il y a deux ans compte plus de 230 millions d’utilisateurs dans le monde. La société veut conquérir la France…

Anaëlle Grondin

— 

Capture d'écran de l'application mobile Line.

Capture d'écran de l'application mobile Line. — LINE

«Line», cela vous dit quelque chose? Peut-être pas pour le moment, mais préparez-vous à voir déferler l’application mobile de messagerie instantanée sur les téléphones portables de vos amis dans les prochains mois. L’application, qui vient concurrencer le logiciel de messagerie WhatsApp et Facebook Messenger, permet à deux utilisateurs qui se connaissent d’échanger des messages privés et des photos depuis leur mobile. Mais elle permet surtout de s’envoyer des «stickers» (dessins, grimaces, personnages…) pour véhiculer des émotions. Les  Japonais en raffolent. «C’est ce qui nous a permis de nous distinguer des autres services», affirme à 20 Minutes Sunny Kim, directrice générale adjointe de Line pour l’Europe et l’Amérique, de passage à Paris ce lundi. «Nous avons voulu faire quelque chose d’amusant et de simple.» 

Développée au Japon en 2011 après le séisme et le tsunami dévastateurs -le moment parfait pour répondre aux problèmes de communication- Line a déjà conquis plus de 230 millions d’utilisateurs. Le succès est tel que «Facebook a lancé à son tour des stickers récemment et est attentif à ce qu’il se passe chez Line», fait remarquer Sunny Kim, avant de souligner que Line est pensée de A à Z pour les smartphones. Une spécificité qui fait la force du logiciel, selon elle.

«Aucune conversation et aucune donnée ne sont conservées»

Après l’Asie et les Etats-Unis, Sunny Kim s’attaque désormais à l’Europe. Lancée officiellement en Espagne il y a sept mois, l’application «kawaii» y a séduit 40% des possesseurs de smartphones, se réjouit-elle. Il est désormais temps de conquérir la France. La directrice générale adjointe a l’intention de faire rapidement décoller Line dans l’Hexagone. «On va mettre en place une grande campagne de communication à la télévision [d’ici la fin de l’année] et ouvrir un bureau à Paris prochainement», nous annonce-t-elle fièrement. Pour séduire les Français, elle mise sur les tendances locales, des stickers spécifiques qui colleront à la perfection à nos goûts.

Le logiciel mobile cherche par ailleurs à se démarquer des autres applications sur le terrain de la confidentialité, un sujet qui préoccupe les Français. «Quand vous vous inscrivez sur Line, on ne vous demande pas d’informations sur vous» (à part votre numéro de téléphone et votre adresse de messagerie), insiste Sunny Kim. Seul votre pseudonyme, votre photo de profil et votre statut sont visibles par vos contacts. «Aucune conversation et aucune donnée ne sont conservées», assure la responsable de l’application mobile. «Nous n’avons pas besoin de sauvegarder les discussions.»

Les appels vidéo bientôt disponibles

Avec plus de 500 employés, basés pour la plupart au Japon, Line a engrangé 75 millions d’euros au second trimestre 2013. Des ressources qui viennent non pas de la publicité ciblée, comme sur Twitter ou Facebook, mais de la vente de stickers «premium», des jeux interactifs que propose également la plate-forme, mais aussi des partenariats que Line a noués avec plus d’une centaine de marques dans le monde. 

Son éditeur ambitionne d’atteindre 300 millions d’utilisateurs d’ici la fin de l’année. Notamment grâce à deux nouvelles fonctionnalités à venir: les appels vidéo, qui feront leur apparition cette semaine, et un service de musique en cours de développement. Entre les mastodontes qui se disputent déjà le marché (iTunes, Spotify, Deezer) et les désidératas des maisons de disque, le défi sera de taille pour Line.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.