Internet: Les Français ne croient pas à la confidentialité de leurs données personnelles

6 contributions
Publié le 19 septembre 2013.

WEB – Mais 70 % d’entre eux n’envisagent pas pour autant de modifier leur façon de communiquer sur les outils numériques...

Les Français sont résignés. Après les révélations fracassantes de l’affaire Snowden sur l’espionnage à grande échelle des services de sécurité américains et dans la foulée celles du Monde sur le programme d’espionnage hexagonal, 80% pensent que la confidentialité de leurs données personnelles sur Internet n’est pas correctement assurée, selon un sondage BVA – Syntec Numérique  révélé ce jeudi en exclusivité par 20 Minutes

Menace terroriste

Malgré tout, près de 70 % d’entre eux n’envisagent pas de modifier leur façon de communiquer sur les outils numériques (mails, réseaux sociaux…). Pour Bruno Vanryb, ce paradoxe s’explique par l’importance que ces derniers ont pris dans nos vies quotidiennes. « Il n’est pas facile de revenir en arrière sur nos pratiques», décrypte le président du Collège des éditeurs.

Une tolérance d’autant plus forte quand il s’agit d’éviter d’éventuelles attaques terroristes. Dans ce contexte, 77% des personnes interrogées trouvent « normal que des gouvernements puissent surveiller des communications en ligne. Une indulgence qui ne doit pas être prise «par les acteurs du secteur et les pouvoirs publics comme un chèque en blanc !», prévient Bruno Vanryb.

Le droit à l’oubli plébiscité

 Ainsi, les sondés espèrent à 52% le droit à l’effacement des données personnelles, c’est à dire le «droit à l’oubli», et à 38%  la possibilité d’encrypter les données qui consiste à les coder de manière à ce que toute personne qui ne détient pas la clé du code ne puisse y accéder.  «Des demandes bien raisonnables par rapport à l’ampleur de l’enjeu que représente la protection des données personnelles», estime Bruno Vanryb. En revanche, seules 7% des personnes interrogées souhaitent être «informés sur la localisation géographique des serveurs sur lesquels sont stockées leurs données personnelles».

* Mathieu Bruckmüller

 

Méthodologie : Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 057 personnes représentatif de la population française, âgée de 15 ans et plus, et interrogés par Internet les 5 et 6 septembre 2013. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr