Tour de France 2022: Pogacar met tout le monde d'accord et prend déjà le maillot jaune... La 6e etape à revivre en direct

CYCLISME Suivez en direct avec nous la 6e étape du Tour de France qui se déroule de Binche à Longwy

Nicolas Camus
— 
Tadej Pogacar, vainqueur sur la 6e étape du Tour de France 2022 à Longwy
Tadej Pogacar, vainqueur sur la 6e étape du Tour de France 2022 à Longwy — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • La 6e étape du Tour de France relie aujourd'hui Binche à Longwy. Elle est la plus longue de cette édition, avec 219,9 km à parcourir. 
  • Cette étape accidentée se concluera par deux montées assez courtes mais très pentues dans les dix derniers kilomètres: l’impressionnante côte de Pulventeux (800m à plus de 12 % de moyenne) située à 6 bornes de la ligne, puis la côte des Religieuses (1,6km à près de 6 %) au sommet de laquelle sera jugée l'arrivée.
  • Julian Alaphilippe est le grand... Ah non, il n'est pas là. Le profil pourrait convenir à Mathieu van der Poel et Wout van Aert, mais les deux hommes n'étaient pas au mieux hier sur les pavés. Tadej Pogacar pourrait y aller s'il a envie, mais il se réservera peut-être pour demain, et la Super Planche des Belles Filles. 
  • Côté français, on mettra une petite pièce sur Benoît Cosnefroy et pourquoi pas sur David Gaudu, qui avait battu van Aert sur une arrivée de ce style sur le Dauphiné.
  • Le Belge est toujours maillot jaune et maillot vert. Tadej Pogacar porte le maillot blanc et Magnus Cort Nielsen garde son maillot à pois.



17h18 : Sur ces bonnes paroles, on va bâcher. Merci à tous d'avoir suivi cette journée avec nous, soyez là demain ça va être grand ! Bonne fin de journée à tous, la bise.
17h14 : Wout van Aert > «Je suis content de changer (de couleur de maillot, il est en vert ce soir). Maillot jaune est le plus beau, quelques journées intenses, aujourd'hui j'ai voulu être dans l'échappée mais j'ai donné beaucoup pour y parvenir, alors j'ai juste voulu profiter de cette dernière journée en jaune. C'était de toute façon une journée difficile à contrôler pour nous, alors autant être devant. Mais à trois, c'était trop difficile.»
17h11 : Et Pogacar au micro de France TV > «Je m'attendais pas vraiment à cette victoire, je suis vraiment heureux. Journée dure, il a fallu batailler. Je me préparais au sprint, j'ai vu que ça partait derrière moi donc j'y suis allé et les jambes ont suivi. Le plus fort? J'ai confiance en moi, je me sens bien après ces 6 premiers jours, mais demain c'est le premier grand test, on va voir.» Ouais on va voir ouais (il va gagner 10 étapes sur ce Tour).
- SofaScore / 20 Minutes

Les stats de Tadej sur le Tour, par SofaScore

17h06 : Ah, la réaction de David Gaudu vient de tomber. Je vous retranscris ça > «La semaine s'est bien déroulée jusqu'ici. L'équipe a fait un gros boulot. On est conscients de ce qu'il y a à faire, concentrés, tout le monde bosse. Aujourd'hui étape très dure, ça a roulé très vite. Tout le monde entamé dans le final, j'ai réussi à prendre la roue de Roglic mais il s'est écrasé, Pogacar trop fort. C'est demain que ça va se jouer. Poga voudra peut-être encore gagner, il faudra être prêt en tout cas. C'est un nouveau Tour de France qui débute.»
16h58 : Le replay du dernier kilomètre. Réglez-vous.

 

16h55 : Je reste dans le coin pour glaner quelques déclas. Tadej va peut-être nous dire que c'est trop facile et que du coup il s'en va.
16h51 : Il est 10e du général à 1'02, une seconde derrière Romain Bardet. Hâte de voir les deux Français sur la Planche.
16h49 : Côté français, sacré bon début de Tour de David Gaudu quand même. Il a parfaitement géré l'étape des pavés hier, là il est juste derrière Pogacar sur la ligne, devant Roglic, Yates, Martinez, Vingegaard et tous les autres outsiders. Il est là où il veut être le jeune leader de la Groupama, mais c'est demain qu'on va vraiment savoir.
16h47 : Pinot qui en termine avec 2'47 de retard. C'est tout bon pour demain ça.
16h46 : Et il fait coup double le Slovène, puisqu'il va prendre le maillot jaune à van Aert. Il aura même pas attendu la Planche...
0km : : LA VICTOIRE DE POGACAR !!!!!!!! Personne n'a pu suivre le Slovène, qui a sauté dans la route de Roglic avant de le déposer. Gaudu 3e !
0,5km : Ca temporise toujours, qui va y aller ??????
1km : Vuillermoz repris juste avant la flamme rouge, il reste 25 coureurs dans le peloton pour aller chercher la gagne. Tous les gros sont là, sauf Vlasov retardé tout à l'heure.
1,5km : Majka qui fait le boulot pour Pogacar... Il va en mettre une Tadej ça va faire bizarre à tout le monde.
2km : Il est à fond Vuillermoz, il met tout ce qui lui reste mais ça va être tendu comme ça tout seul. La dernière bosse arrive !
3km : La Jumbo roule derrière le Français. Vous êtes obligés les gars?
4km : Rho les raidars dans ce final... J'ai les cuisses qui brûlent sur mon canap'. Vuillermoz a fait un bel écart, maintenant il a une belle descente devant lui avant la montée finale. COME ON.
4,5km : On est déjà au sommet, Vuillermoz a résisté et tente d'en remettre alors que derrière ça se regarde. Y'a un bon coup à jouer là pour le coureur de Total Energies.
5km : Cosnefroy a tenté de revenir, mais il ne peut plus. Pogacar y va en personne du coup, Gaudu qui gicle dans sa roue !
5,5km : Vuillermoz y va !! Personne ne suit pour le moment, le coureur français en met une belle.
6km : C'est parti pour le mur de Pulventeux !! Popopo ça grimpe fort là !
7,5km : Jumbo, UAE, Groupama, Ineos dans les premières positions du peloton... Qui va y aller en premier ?
8,5km : Nouvelle chute dans le peloton, dans un virage à droite ! Le leader de la Bora, Vlasov, est à terre, Geniets aussi pour la FDJ. Pas une bonne nouvelle ça pour Gaudu.
9km : Dans quelques hectomètres on attaque la côte de Pulventeux, courte mais trèèèès pentue (800m à 12,3% de moyenne). Ca va saigner !
10km : Wout van Aert qui n'arrive pas à rester dans le peloton, évidemment. On aura un nouveau maillot jaune ce soir.
11km : Van Aert repris, c'est officiel ! Mangé au pied dans une bosse non répertoriée mais qui fait bien mal aux pattes. Place à l'explication finale.
12km : Non c'est Madouas apparemment. Plus de peur que de mal, sauf pour un coureur qui a fait un joli soleil. Pas eu le temps de voir qui c'était. Je peux vous dire qu'en tête de peloton on ne s'est pas relevé.
12km : Non c'est Madouas apparemment. Plus de peur que de mal, sauf pour un coureur qui a fait un joli soleil. Pas eu le temps de voir qui c'était. Je peux vous dire qu'en tête de peloton on ne s'est pas relevé.
12,5km : HOP HOP HOP LA CHUTE ! Kuss dans le fossé, deux Groupama dans le bas côté mais je crois pas que ce soit Gaudu ni Pinot.
14km : Van Aert passe seul en tête au sommet, mais il va être repris là. Ces derniers kilomètres de folie qui nous attendent, miam miam !
15km : Allez hop, tous les sprinteurs à la cave. Et Van der Poel aussi... Quelle tristesse, il est pas du tout du tout en jambes le Néerlandais...
16km : Ca y est on entre dans le dur ! Van Aert dans la côte de Montigny, le peloton tout tout près à 20 secondes !!
18km : Toutes les équipes avec des ambitions au général sont présentes dans les 40 premières places du peloton. Ineos, UAE, la Groupama... Hâte de voir le final, parce qu'on a un bon paquet de puncheurs qui vont tenter le coup, mais on peut aussi imaginer un favori en mettre une petite, pourquoi pas Gaudu, pourquoi pas Yates, pourquoi pas Pogacar himself... Le terrain s'y prête en tout cas.
20km : L'écart diminue doucement, aux alentours de 50'' là. Ca va être chauuuuuuuuuuuuud (pour ne pas dire impossible).
23km : Dans 10 kilomètres, la première des trois côtes qui vont animer cette fin d'étape. La plus facile, mais ça peut bouger très vite parce qu'après ça ne se relèvera plus.
25km : En tout cas s'il résiste, avec toutes les équipes à la planche derrière et les montées qui l'attendent dans les derniers kilomètres, il est inhumain. Faut quand même rappeler que le gars a sauvé son équipe hier en tractant un groupe de 50 pelos sur les pavés pendant 30 bornes. Alors qu'il avait chuté en début d'étape et «n'était pas au top».
27km : Allez, à vos pronos ! Il va au bout ou pas ? J'ai envie de dire oui, juste pour le panache (il se fera reprendre bien sûr).
29,5km : Ah bah d'ailleurs c'est finito pour Simmons ! Il en pouvait plus depuis un petit bout de temps le jeune US, mais là ça va trop vite pour lui. Et c'est parti pour un chrono de 30 bornes pour WVA.
30km : On approche grandement du final là... Et l'écart se rapproche dangeureusement de la minute. Ca ne rigole plus dans le peloton !
33km : Les longues lignes droites au coeur de la Meuse là, ça doit être un peu déprimant quand t'es devant... Je me mets à la place de Simmons qui tente de tenir dans la roue du tracteur belge.
36km : Commentaire de niclace34 > «Vu le final de puncheur et ce qu'il a montré sur l'étape qu'il a remporté je trouve surprenant que Van Aert ne sois pas resté au chaud pour faire péter tous le monde aujourd'hui»

Oui, c'est ce que tout le monde se demande un peu. Il avait peut-être espéré que l'échappée soit plus conséquente, avec plus d'équipes représentées, et qu'ils aborderaient les derniers kilomètres avec une plus grosse avance. Au mieux ça marchait et il frappait un grand coup, au pire il obligeait l'équipe de Pogacar à rouler, ce qui aurait pu servir à la Jumbo pour la suite, à commencer par demain à la Planche. Ca n'a sûrement pas fonctionné exactement comme il le voulait, mais bon il tente le coup quand même. 

39km : L'avance des deux hommes de tête descend un peu là, à 1'40. Van Aert a définitivement décidé de jouer le coup quand même. Une entreprise risquée si vous voulez mon avis, mais on ne va pas se plaindre. Heureusement qu'il est là pour animer ce Tour.
42km : Ah oui le fameux sprint où Peto déchausse mais gagne quand même. La belle époque où le Slovaque marchait sur la concurrence.

 

45km : RAS sur le scénario de la course. L'écart ne bouge plus depuis de longs kilomètres maintenant, puisqu'il est de 1'56. Sans qu'on ait l'impression que van Aert force comme un boeuf non plus. Je suis bien curieux de voir ce qu'il sera en mesure de faire dans le final.
48km : Petite anecdote concernant Quinn Simmons. Sachez qu'à 21 ans et 60 jours (très exactement), l'Américain est le plus jeune coureur du peloton, déjà, mais aussi le plus à prendre le départ du Tour depuis 8 ans, Danny Van Poppel en 2014. Voilà, vous ferez ce que vous voulez de cette info.

 

51km : La poisse quand même pour la team Total Energies. Hier, c'est Sagan qui chute dans un virage avant un secteur pavé alors qu'il jouait bien devant. Aujourd'hui Burgaudeau à terre, alors que le profil du final pouvait lui convenir... Quand ça veut pas.

 

54km : Quoi de plus Tour de France qu'une famille entière habillée en maillot à pois devant une caravane? Ah oui, des Hollandais brûlés au 2e degré et bourrés complet dans un virage de l'Alpe d'Huez. Mais ça ce n'est pas encore pour aujourd'hui, c'est pour la semaine prochaine.
57km : Je me remets toujours pas de cette photo d'hier... Moment de légende quand même, tellement bizarre de voir les horlogers de la Jumbo péter une durite sur un simple problème mécanique. Ca a duré 30 secondes mais c'était grand. Et très symbolique de la belle «journée de merde» de l'équipe néerlandaise, comme l'a résumée van Aert.

 

59km : Ecart stable en tout cas, même sans Fuglsang. 1'58 toujours, alors qu'on est en file indienne dans les 10 premières places du peloton.
61km : Bon, pour l'instant il ne se relève pas WVA. Il continue à turbiner à Simmons. Personne ne voit trop l'intérêt, si j'en crois ce qu'il se dit aussi sur France TV. Mais soit.
63km : «Mais, tu fais quoi mec?»

 

65km : Ah, Fuglsang se relève ! Après discussion avec son DS, le Danois estime que ça ne sert à rien d'aller plus loin. Curieux de voir ce que va faire van Aert.
67km : «Good game». Max Walscheid et Jack Bauer sont contents d'être rentrés.

 

69km : Et l'écart tout de suite qui fond. Moins de deux minutes désormais... Ca n'ira pas au bout, c'est une évidence.
72km : EFE qui vient prêter main forte en tête de peloton. Ca roule pour Bettiol, a priori. Tant qu'on parle de cette étape, on notera que Magnus Cort Nielsen a tenté de s'échapper encore en début d'étape, mais cette fois le Danois n'y est pas arrivé. Première fois depuis le début du Tour qu'il n'est pas devant !
75km : Et hop, 20 points tranquillou pour Wout. Ses deux compagnons ne lui ont pas fait l'outrage de disputer le sprint.
78km : L'écart se stabilise autour des 3 minutes. Mais on sent que quand le moment sera venu, ça va embrayer à nouveau dans le peloton. Le problème est qu'il y a Fuglsang aussi dans cette échappée, et qu'il est dangereux pour le général (enfin pour les places de 8 à 15 quoi, mais sur le Tour même ça c'est important).
81km : Bientôt le sprint intermédiaire, le seul de la journée. Encore des puntos qui vont tomber sur van Aert, qui on le rappelle est aussi porteur du maillot vert (mais il le laisse gracieusement à Jakobsen tant qu'il est en jaune).
84km : Ca va être assez calme jusqu'à 20 bornes de l'arrivée, donc si vous voulez participer, ou si vous avez des questions, n'hésitez pas dans les commentaires. Si vous êtes bons je vous répondrai ici.
87km : La Bora est venue filer un coup de main à la Alpecin pour reprendre les fuyards. Les UAE de Pogacar sont dans le coup aussi.
90km : Ouais à ce rythme là ça s'annonce compliqué quand même pour les échappés. Il l'a jouée au panache van Aert mais peut-être qu'il aurait dû attendre au chaud et garder son énergie pour sortir juste dans le final. M'enfin, facile à dire...
92km : Les trois hommes de tête comptent une belle avance mais elle est en train de diminuer doucement. 3'20 actuellement, alors qu'elle était montée à plus de 4 minutes il y a 20 km.
95km : On va suivre aussi l'état de forme de Primoz Roglic, bien amoché par sa chute hier. Pour ceux qui ont loupé l'épisode >

 

97km : On voit que c'est la Alpecin qui roule en tête de peloton. L'équipe de Mathieu van der Poel, à qui l'arrivée convient très bien mais qui n'est que l'ombre de lui-même depuis le départ de ce Tour. Le Néerlandais le reconnaissait lui-même hier à l'arrivée, alors qu'il avait de grandes ambitions sur cette étape des pavés: «Je n'ai aucune idée de ce que j'ai. Je n'avais pas les jambes que je voulais. J'avais déjà des doutes au départ ce matin, parce que mes premiers jours du Tour n'étaient déjà pas bons. Mais on roulait calmement, ça ne se voyait pas.»
100km : Rythme absolument dingue dans cette étape depuis le départ, on est à près de 50 de moyenne. Les 80 premiers kilomètres ont été très animés, avec du vent et beaucoup de coureurs qui voulaient s'échapper. D'ailleurs un gros paquet a été décroché du peloton principal. Les retardés viennent tout juste de rentrer, car le tempo a un poil baissé depuis que la bonne échappée est partie.

 

102km : Echappée de costauds donc, même si on connait moins Simmons, le coureur américain de la Trek. Fuglsang, ça a gagné Liège, le Tour de Lombardie, des étapes sur les grands Tours...
104km : On n'osait pas trop mettre Wout van Aert parmi les favoris, après l'étape très compliquée hier sur les pavés pour le maillot jaune. Et puis on ne savait pas s'il aurait carte blanche pour jouer sa carte perso, mais oui oui il est là ! Le Belge a tout fait pour être dans l'échappé du jour, et il est parvenu à ses fins. Le voilà parti devant, accompagné de Fuglsang et Simmons.
14h32 : TUT TUT, c'est l'heure de partir en live ! Bienvenue à tous pour suivre cette 6e étape du Tour. Un très très joli final nous attend aujourd'hui, avec une arrivée pour puncheurs à Longwy.
9h35 : Et puis un petit retour vidéo de notre envoyé spécial, où l'on parle de Pogacar qui a encore impressionné, des Français qui ont super bien limiter la casse et des pavés qui font toujours leur petit effet.

 

9h30 : En attendant qu'on prenne l'antenne sur cette étape, petit retour sur celle d'hier, complètement folle, entre Lille et Arenberg. On vous raconte comment Wout van Aert, au coeur d'une journée très compliquée pour lui, a trouvé les ressources pour sauver la Jumbo-Visma de la catastrophe industrielle.

 

Bonjour la France, et pas n'importe laquelle. Nouvelle journée, nouvelle étape, nouveau régal sur la Grande Boucle. Après les pavés dans le nord de la France, on file vers l'est, avec une arrivée à Longwy, qui sera très intéressante à suivre, avec des côtes qui font bien mal aux jambes dans les derniers kilomètres. C'est la première arrivée en bosse de ce Tour de France et, nous, on a hâte de voir ça. Et ça sera encore mieux avec vous.

>> Alors, rendez-vous aux environs de 14h30 pour suivre cette sixième étape avec nous...