Tour de France 2019: Thibaut Pinot a installé un sauna chez lui pour mieux se préparer aux fortes chaleurs

CYCLISME Le coureur français, actuel 4e du général, est naturellement plus à l'aise sous un petit 19 degrés qu'en temps de canicule

N.C.

— 

Thibaut Pinot derrière Buchmann lors de la montée du Tourmalet sur le Tour de France, le 20 juillet 2019.
Thibaut Pinot derrière Buchmann lors de la montée du Tourmalet sur le Tour de France, le 20 juillet 2019. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L’anecdote nous vient d’un bon papier de L'Equipe, ce mardi, dans lequel le quotidien explique comment tout ce qui a été mis en œuvre à la Groupama-FDJ pour que Thibaut Pinot, l’homme qui se sent « bien mieux au printemps et à l’automne qu’à l’été », supporte mieux les jours de grande chaleur sur la route. Après quelques essais infructueux, par exemple un travail à partir de capteurs thermiques, l’actuel 4e du général du Tour de France a fait installer un sauna chez lui, l’année dernière, à la demande de son équipe.

« Il fait du home-trainer puis il entre dans son sauna, après avoir roulé en intensité modérée », explique au quotidien Frédéric Grappe, le directeur du pôle performance de la formation française. L'intéressé, qui a fait du rab de sa propre initiative l’an dernier entre le Giro​ et la Vuelta, est très content du résultat. « J’étais motivé pour travailler ce domaine. J’avais un peu peur des phénomènes opposés de la chaleur en course et de la climatisation dans les hôtels. Le bilan a été bon. Je n’ai pas eu de problèmes de santé. Enfin un grand Tour où je ne tombais pas malade », apprécie-t-il, en référence au Tour d’Espagne, achevé à la 6e place malgré dix premiers jours où les températures ont explosé.

Il ne reste plus qu’à espérer qu’il sente aussi bien cette semaine, alors que le mercure va grimper au-delà des 40 degrés et qu’un triptyque de folie dans les Alpes attend les coureurs, jeudi, vendredi et samedi. Pour lui, la victoire finale se jouera aussi là-dessus.