Tour de France 2018: Groenewegen surpuissant… Van Avermaet garde le maillot jaune… Revivez la 7e étape

CYCLISME L'étape ne devrait pas échapper aux sprinteurs…

A.H.

— 

Groenewegen a été le plus fort.
Groenewegen a été le plus fort. — Philippe LOPEZ / AFP

Septième étape : Fougères > Chartres (231 km)

1 - Dylan Groenewegen
2 - Fernando Gaviria
3 - Peter Sagan

Greg Van Avermaet est toujours maillot jaune

Merci à tous de nous avoir suivis pour cette étape très très longue. On espère que demain ça ira mieux. certains coureurs qui ne visent rien sur les pavés devraient tenter de se faire la malle. Bonne soirée les cyclix.

Gaviria n'a rien pu faire face au coureur de la Lollo NL. Le Colombien termine quand même deuxième et devant Sagan et récupère quelques points dans l'optique du maillot vert. Démare finit 4 et Laporte 5.

 

SPRINT MAJESTUEUX DU NEERLANDAIS QUI A DEVANCE GAVIRIA

VICTOIRE DE GROENEWEGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN

1,5 km: La formation Quick Step se met en place. ça va chauffer

2 km: Le peloton a passé sans encombre un virage serré.

3,5 km : Les équipiers de Groenewegen sont venus en masse devant le peloton. Attention au Neerlandais

5 km: Chute d'olivier le Gac, qui ne sera pas aux près de Démare au sprint

6,5 km: Voilà, on y est, enfin de l'animation. On attendait que ça, les costauds vont s'expliquer.

7 km: Bon, toutes les équipes de sprinteurs sont déjà en place à l'avant du peloton. Ça va chauffer sévère.

8 km: Allez, ça commence un peu à accélerer. Les Groupama FDJ se sont mis aux avant postes pour demare.

12 km: Bon, on va faire un récapitulatif des principales forces pour le sprint : Sagan, Gaviria, Kittel, Greipel, Cavendish, Colbrelli, Groenewegen. Côté français, on regardera les Boudat, Demare et Laporte. A vos pronos

15 km: Allez plus que 15 kilomètres. On vous avoue que c'est compliqué de vous raconter ce qui se passe, parce qu'il ne se passe RIEN!

17 km: C'est tranquille.

 

20 km: Voilà le résumé. 

 

22km: On a donc 4 équipes qui roulent en tête de peloton : BMC, Astana, Movistar et Lotto.

25km: C'est maintenant, il est là, vous l'attendiez. C'est le coup de gueule de la journée. On assiste vraiment à une étape moisie. Voilà, mais restez avec nous quand même, ça va enfin devenir intéressant.

27 km: On est toujours sur un peloton groupé, ça gère tranquillement avec BMC et Astana en tête

30 km: Van Avermaet remporte le sprint bonus et récupère 3 secondes de bonification. 

32 km: Marinette Pichon

 

34km: Allez, on vous repose ça là

 

36 km: Bon, on ne sait pas ce qui se passe mais les Astana, les Direct Energie ont décidé aussi de venir rouler en tête. 

37km: Bon, ben voilà, on y est Laurent Pichon va se faire avaler dans les prochaines secondes. On va avoir droit à 37 km de peloton groupé. ON VA S'ECLATER

38 km: Malinx le Lynx, ou pas 

 

41 km: La Lotto et la BMC mène la poursuite pour rattraper Pichon, qui n'a plus que 28 secondes d'avance.

vivelecinema

une solution pour ne pas s'ennuyer sur les étapes: camera isolée sur marion rousse pendant 2h

>> Ou sur ce bel homme de Peter Sagan !

45 km: Bon l'écart fluctue. Plus que 1'33 pour Pichon. Les Lotto ont mis des hommes pour rouler.

50 km: C'est la folie, Laurent Pichon reprend encore du temps. 1'51 d'avance pour le coureur de Fortuneo.

54 km: Attention à la mou… à la chute, pardon.

 

56 km: Laurent Pichon reprend un peu de temps : 1'03 d'avance sur le peloton.

60 km: Plus que 40 secondes d'avance pour Pichon.

62 km: Sprint intermédiaire remporté par Pichon, évidemment, devant Gaviria et Sagan

63 km: He's coming home, he's coming home, Edet 's coming home.

 

64 km: Laurent Pichon n'a plus que 1'06 d'avance sur le peloton. Le pauvre coureur de Fortuneo sait que son sort va être réglé.

66 km: On a cru que c'était reparti pour une bordure avec les Trek et les Bora. Et en fait non, belle tentative pour faire peur à tout le monde.

67 km: Lilian Calmejane a crevé. Le leader de Direct Energie est vite pris en charge par son équipe.

70 km: On vous voit les timides. Du coup, allez-y, lâchez-vous et donnez nous vos pronos.

 

72km : On en profite pour vous dire de ne pas hésiter à nous poser des questions pendant que la course stagne. On est là, au chaud, prêt à vous servir.

76km: Rien n'a bougé depuis quelques kilomètres? Pichon est devant et a pris 2'05 d'avance sur le peloton.

83km : Attaque en tête de peloton de Laurent Pichon, de l'équipe Fortuneo Samsic. Bon, il est parti tout seul, comme Offredo

85km: Bon, ben vous vous en doutez, Yoann Offredo a été repris par le peloton. Du coup, tout le monde est groupé. Est ce que ça va bouger comme ça jusqu'à l'arrivée ?

88 km: Quelle ambiance !

 

92km: Bon, en fait, la seule victime de ce coup de bordure, c'est Yoann Offredo, qui se retrouve avec 12 secondes d'avance.

94 km: Bon ça semble s'être calmé devant et Dan Martin et ses équipiers vont pouvoir rentrer sur le peloton. Voilà, c'était beau.

94km : Yoann Offredo n'a plus que 54 secondes d'avance sur le premier peloton. Avance fondue comme neige au soleil.

95km: Froome, Quintana, Valverde et Landa ne sont pas piégés. Au contraire de Dan Martin, l'Irlandais vainqueur à Mur de Bretagne.

96km: Il y a quasiment 50 secondes d'écart entre le premier peloton et le deuxième. 

97km: Le peloton est coupé en 3, c'est la folie. On était en train de s'endormir et baaaaaaaaaaaaaam, ça craque. Visiblement les Education First Drapac sont piégés.

98km: Petite cassure dans le peloton, avec les Movistar qui sont aussi devant. Attention aux pièges. Ça roule très fort.

99km: Woooooh, il se passe des trucs. Les AG2R et les Trek accélèrent en tête de peloton. Bordures à venir ?

104 km: Yoann « Coluche » Offredo

 

109 km: Offredo est tellement seul qu'il ne fait que des blagues avec les motos et les directeurs sportifs. 

 

110 km: Le point sur la course : Yoann Offredo est parti dans une opération suicide : Il est seul devant le peloton, avec 4'00 d'avance. Même Pierre Rolland n'a pas envisagé d'attaquer, c'est dire.

Bonjour à toutes et tous et bienvenue pour cette étape fantastique sur la route du Tour. Non, on déconne, il ne va pas y avoir beaucoup de rebondissements. La route est plate comme la Belgique (oui on sait, il y a des monts) et ça semble promis aux sprinteurs.

Un peu de calme avant la tempête. Tout le peloton attend l’étape des pavés dimanche, puis la montagne qui commencera dès mardi. Du coup, ce vendredi et samedi, les sprinteurs vont batailler avant de souffrir. Au programme, donc, du plat et encore du plat, pour l’étape la plus longue de ce Tour de France. Fernando Gaviria fait figure de grand favori, mais les autres grosses cuisses (Kittel, Greipel, Groenewegen) voudront enfin monter sur le podium. A moins qu’une échappée arrive à se faire la malle. On n’y croit pas trop, mais dans le cyclisme, tout est possible. Merci Richard !

>> On se retrouve à 15h30 pour suivre cette 7e étape.