Open d’Australie : Les organisateurs « regrettent profondément » l’impact de l’affaire Djokovic sur le tournoi

MEA CULPA Tennis Australia a pondu un communiqué laconique après deux semaines de battage médiatico-politique autour du numéro 1 mondial

A.L.G. avec AFP
— 
En Serbie, Djokovic est salué comme un héros de la patrie malgré son expulsion d'Australie.
En Serbie, Djokovic est salué comme un héros de la patrie malgré son expulsion d'Australie. — Andrej ISAKOVIC / AFP

La Fédération australienne de tennis, organisatrice de l’Open d’Australie, a fait part mardi de ses « profonds regrets » pour l’impact qu’a eu sur le tournoi la saga politico-sanitaire qui a conduit à  l’expulsion de Novak Djokovic du pays.

« En tant que représentants de la famille du tennis, nous reconnaissons que les événements (autour de Djokovic) ont constitué une distraction importante pour tout le monde, et nous regrettons profondément l’impact que cette affaire a eue sur tous les joueurs », écrit Tennis Australia (TA) dans un communiqué.

Le (très) discret Craig Tiley

C’est un peu court, serait-on tenté de dire, tant le rôle joué par TA et Craig Tiley, le patron du tournoi, semble central dans cette rocambolesque affaire. En effet, comme nous l’écrivions déjà lundi, le boss de l’Open d’Australie est au centre de toutes les critiques et nombreux sont ceux qui verraient d’un bon œil sa démission.