Open d'Australie : Mannarino soutient Djokovic et charge la fédération australienne de tennis

TENNIS Le Français estime qu’un coupable doit être désigné dans cette rocambolesque affaire

A.L.G. avec AFP
— 
Adrian Mannarino a tenu à apporter son soutien à Djokovic après son expulsion d'Australie.
Adrian Mannarino a tenu à apporter son soutien à Djokovic après son expulsion d'Australie. — Glyn KIRK / AFP

Le Français Adrian Mannarino a apporté lundi sa voix en soutien à Novak Djokovic, expulsé la veille d’Australie, estimant que   ce fiasco n’était pas de la faute du Serbe, mais « peut-être » de celle de la Fédération australienne. « Pour moi, ce n’est pas la faute de Djokovic : on lui a accordé la possibilité de venir donc il est venu. Si son exemption a été validée, il se pointe ici, il devrait pouvoir jouer », a estimé Mannarino après sa qualification pour le deuxième tour de l’Open d’Australie à Melbourne.

« D’après ce que j’ai entendu, les juges n’ont pas dit que l’exemption n’était pas valide », a-t-il encore relevé en notant cependant que « personne ne saurait vraiment la vérité de tout ce qui s’est passé ». « Ce que je trouve étonnant, c’est que Tennis Australia ait ouvert la porte à de potentielles exemptions. Pour moi, le règlement était strict, clair, et à partir du moment où on ouvre cette porte-là, il peut y avoir des petits trucs dont on ne sait pas vraiment si c’est fiable, pas fiable », a encore noté Mannarino.

Craig Tiley dans le viseur

« Il faut qu’il y ait un coupable dans cette affaire, alors je ne sais pas qui c’est, mais c’est peut-être Tennis Australia qui, dans un premier temps, a dit qu’il pouvait venir et finalement on se rend compte que ce n’est pas eux qui prennent la décision finale », a-t-il conclu.

Pour aller dans le sens de Mannarino, il est vrai que le rôle joué par Craig Tiley est au centre des interrogations. Le patron de l’Open d'Australie semble avoir tout fait pour faire venir Djoko en Australie alors même qu’il avait été averti par les autorités que l’exemption médicale détenue par le Serbe n’était pas suffisante pour entrer sur le territoire. Malheureusement, impossible d’avoir sa version des faits puisque celui-ci se fait très, très discret depuis quelques jours.