US Open: Sifflé par le public pour son comportement face à Djokovic, Gaël Monfils s'excuse d'être «différent»

TENNIS Le Français a fait des choix déroutants...

B.V. avec AFP
— 
Tête basse, Gaël Monfils est éliminé en quatre sets par Novak Djokovic en demi-finale de l'US Open
Tête basse, Gaël Monfils est éliminé en quatre sets par Novak Djokovic en demi-finale de l'US Open — Seth Wenig/AP/SIPA

Le N.1 mondial Novak Djokovic est passé par tous les états lors de sa victoire en demi-finales de l'US Open face au Français Gaël Monfils qui a tenté un coup de poker avec des choix tactiques déroutants. «J'ai connu plusieurs phases durant cette rencontre, je dois le reconnaître», a déclaré le Serbe après son succès 6-3, 6-2, 3-6, 6-2.

«, des phases où il m'a amusé par ce qu'il tentait de faire et des phases où je me suis exaspéré moi-même en le laissant déranger mon jeu et mon rythme», a-t-il poursuivi.

«Manque de professionnalisme»

Cette demi-finale très attendue entre le tenant du titre et Monfils, l'un des joueurs les plus spectaculaires du circuit, n'a pas tenu ses promesses et a été marqué par un changement de tactique par le Français qui a tenté de perturber son adversaire en ralentissant le rythme des échanges dans le premier set.

Monfils a été hué par une partie du public et critiqué par des observateurs comme l'ancien joueur John McEnroe, désormais consultant TV.

«Je suis désolé d'être différent, je suis différent, . Et quand je prends 6-3 6-2 (en demi-finales à Toronto contre Djokovic, NDLR), j'ai envie de gagner. Je change de tactique, parce que quand je joue normalement, je me fais écraser. Quand je joue un peu différemment, il n'y a pas match, mais je gagne des jeux. Et si être différent, c'est être non-professionnel, c'est dur, quand on arrive en demi-finales d'un Grand Chelem. Pourquoi on me traite de non-professionnel en fait ? Si d'être dans les 10 meilleurs du monde, c'est être non-professionnel ? Si de s'entraîner tous les jours, c'est être non-professionnel? Si de prendre du plaisir sur le terrain même si on se fait malmener, c'est être non-professionnel? Parce que je souris, que j'essaye de faire d'autres choses, et que je suis légèrement différent, je serais non-professionnel?»

Lui aussi qualifié pour la finale, le Suisse Stan Wawrinka a pris la défense de Monfils. «J'ai regardé une grande partie du match et je pense que Gaël était tout simplement nerveux», a expliqué le N.3 mondial après sa victoire en demi-finales contre le Japonais Kei Nishikori (4-6, 7-5, 6-4, 6-2). «Chacun réagit de façon différente, il lui a fallu un certain temps pour évacuer sa nervosité, c'est son style, il a voulu évacuer la pression»,