US Open: Fumée blanche, la défaite de Serena Williams nous offre une nouvelle n°1 mondiale

TENNIS L'Allemagne Angelique Kerber va prendre lundi la tête du classement WTA...

20 Minutes avec AFP
— 
Serena Williams après sa défaite à l'US Open 2016
Serena Williams après sa défaite à l'US Open 2016 — Julio Cortez/AP/SIPA

Après 186 semaines consécutives au sommet du tennis féminin, Serena Williams va abandonner son trône à Angelique Kerber  jeudi. Pour la deuxième année consécutive, Flushing Meadows ne restera pas un bon souvenir pour l'une de ses enfants-chéries, surprise par une joueuse a priori largement à sa portée.

Privée du Grand Chelem calendaire par l'Italienne Roberta Vinci en 2015, Williams, sextuple championne de «Flushing» qui y disputait sa onzième demi-finale, a perdu cette fois sa couronne de N.1 mondiale à cause de la Tchèque Karolina Pliskova.


Difficile de savoir ce que lui inspire la perte  la cadette des soeurs Williams a balayé les questions touchant ce sujet en conférence de presse.

« Il n'y a pas mort d'hommes »

«Ce n'est pas quelque chose dont je parle», a-t-elle ainsi asséné. Mais à croire son entraîneur Patrick Moratoglou, «il n'y a pas mort d'homme». Idem pour le record de victoires en Grand Chelem depuis le début de l'ère Open, qui lui tendait les bras mais qu'elle continue donc de partager avec l'Allemande Steffi Graf avec 22 titres majeurs.

«Les records, elle les battra de toutes façons, elle n'est pas obsédée par cela», a assuré l'entraîneur français. «Ce qui est très important pour elle, ce sont les tournois du Grand Chelem, elle veut en gagner un maximum», a-t-il rappelé, tout en reconnaissant ne pas savoir si Williams pourra poursuivre sa saison.

En 2015, après sa défaite contre Vinci, elle avait décidé de ranger ses raquettes pour ménager ses genoux et son mental, bien plus atteint qu'elle ne voulait l'admettre.