VIDEO. Open d'Australie: Maria Sharapova positive à un contrôle antidopage

TENNIS La carrière de la championne russe vient de prendre un sacré coup...

20 Minutes avec AFP

— 

Maria Sharapova à l'Open d'Australie le 26 janvier 2016.
Maria Sharapova à l'Open d'Australie le 26 janvier 2016. — Bi Mingming/Xinhua/SIPA

La Russie et le dopage, c’est une histoire qui dure. Et c’est surtout une histoire qui vient de toucher Maria Sharapova, testée positive à un contrôle antidopage lors de l’Open d’Australie. « J’ai reçu il y a quelques jours une lettre de la Fédération internationale de tennis m’informant que j’avais fait l’objet d’un contrôle antidopage positif lors de l’Open d’Australie », a-t-elle révélé ce lundi, visiblement émue, lors d’une conférence de presse.

>> A lire aussi : Le meldonium, un médicament interdit depuis le 1er janvier

« Depuis dix ans, je prends un médicament sur prescription de mon médecin de famille (…), ce médicament n’était pas sur la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage (AMA), mais le règlement a changé le 1er janvier dernier et ce médicament est devenu un produit prohibé, ce que je ne savais pas », a-t-elle poursuivi.

« J’ai déçu mes supporteurs »

Le médicament en question, le meldonium, est destiné à traiter des problèmes relatifs au diabète, a-t-elle précisé. Principalement utilisé dans la prévention des infarctus, il est classé parmi les hormones et modulateurs métaboliques (groupe S4) depuis le 1er janvier 2016. Selon une étude de 2015, il « augmente l’endurance des athlètes et améliore la récupération après l’effort ». Une demi-douzaine d'athlètes sont actuellement dans le colimateur de l'AMA, et d'autres pourraient suivre.

« J’ai fait une énorme erreur, j’ai déçu mes supporteurs, j’ai laissé tomber mon sport, je sais que je m’expose à des conséquences, mais je ne veux pas finir ma carrière de cette façon et j’espère que je vais avoir la chance de rejouer », a souligné l’ancienne N.1 mondiale. Agée de 28 ans, la 7e joueuse mondiale a remporté 7 titres du Grand Chelem.

Sans doute 1 an de suspension

Selon les nouvelles règles de l’AMA, Sharapova risque jusqu’à quatre ans de suspension. Mais le patron de l’agence a indiqué à AP que les athlètes positifs au meldonium sont en général suspendus 1 an. Actuellement 7e au classement WTA, l’ancienne numéro 1 mondiale, qui va avoir 29 ans en avril, pourrait rater les jeux olympiques de Rio.