Alsace: Du freeride dans le massif des Vosges, c'est possible, un jeune skieur le prouve en images

SKI Connu dans le milieu du freeride, un skieur d'origine vosgienne de retour dans la région s'est offert une belle session dans les barres rocheuses et la poudreuse du petit massif de l'est du pays...

Bruno Poussard

— 

Le freerideur Pierre Houillon s'est offert une belle session entre poudreuse et barres rocheuses dans les Vosges.
Le freerideur Pierre Houillon s'est offert une belle session entre poudreuse et barres rocheuses dans les Vosges. — Document remis / Joris Brecheisen / @joebrech.
  • « Qui a dit qu’il n’y avait pas de neige et de barres rocheuses dans les Vosges ? », s’amuse un skieur vosgien en publiant un cliché d’une sortie freeride.
  • De retour dans sa région natale, Pierre Houillon, connu dans le milieu du ski freeride, tient à promouvoir le massif vosgien et ses atouts, jugés méconnus.

Pierre Houillon est un enfant du massif vosgien. Connu dans le milieu du freeride (pour plusieurs saisons passées dans l’antichambre du circuit professionnel mondial, et sa participation à un film tourné au Japon), le natif de Remiremont (Vosges) vient de s’offrir une belle session dans les barres rocheuses et la poudreuse sur la petite station alsacienne du Tanet (Haut-Rhin).

« Qui a dit qu’il n’y avait pas de neige et de barres rocheuses dans les Vosges ? », s’est amusé le garçon de 25 ans sur Facebook, en publiant un cliché du photographe Joris Brecheisen qui l’a accompagné. Pierre Houillon prolonge pour 20 Minutes : « La station est connue pour être l’une des plus ''alpines'' du massif avec des couloirs et des combes sans forêt. » Des lieux qu’il adore.

« Pour un fou de nature comme moi, les Vosges, c’est le paradis »

« Cela faisait de nombreuses années que je n’avais pas skié dans les Vosges », reprend-il pourtant. Après cinq années passées dans les Alpes à Verbier (Suisse), le skieur est revenu dans sa région natale pour « des raisons familiales et professionnelles ». Pisteur-secouriste à La Bresse-Hohneck (et salarié de son bikepark pour l’été), il veut en profiter pour promouvoir les Vosges.

De préférence en freeride, images à l’appui. Pierre Houillon : « Je souhaite montrer que le massif a du potentiel et que nos montagnes ont bien plus à nous offrir que ce que pensent la plupart des gens. » C’est-à-dire ? Que les Vosges sont des montagnes à vaches, où la neige est très rare, et que les canons sont forcément indispensables : « Pour un fou de nature comme moi, c’est le paradis. »

« J’adore me balader dans les forêts de sapins ou de hêtre, mais aussi sur les crêtes, faire une petite baignade dans l’un des nombreux lacs qui jouxtent le massif, découvrir de nouveaux itinéraires en ski, en vélo et à pied. »