Vosges: Fin mai, deux rideuses skient en maillot de bain dans le massif

SPORTS D'HIVER Profitant de températures très printanières ce samedi, deux jeunes skieuses ont sorti leurs spatules sur un beau névé pas encore fondu dans un gros couloir du massif des Vosges en cette fin mai...

Bruno Poussard

— 

En face de l'objectif d'une amie photographe, deux jeunes femmes ont sorti leurs skis dans le massif pour glisser sur un névé entre le Frankenthal et le col de Falimont dans les Vosges fin mai.
En face de l'objectif d'une amie photographe, deux jeunes femmes ont sorti leurs skis dans le massif pour glisser sur un névé entre le Frankenthal et le col de Falimont dans les Vosges fin mai. — Document remis / Justine Vannson.
  • En tête depuis un moment, deux amies monitrices de ski ont concrétisé ce week-end l'idée de sortir leurs spatules au printemps dans les Vosges.
  • Profitant de températures printanières et d'un névé pas encore fondu dans un gros couloir du massif, elles ont même skié en maillot de bain.
  • Avec l'aide d'une amie photographe, elles ont tiré de leur session printanière de ski dans les Vosges une drôle de série d'images.

Qui a dit que le massif des Vosges ne comptait que des collines à vaches ? Et que le ski s’y faisait de plus en plus rare ? Sûrement pas ces deux copines. Devant l’objectif d’une amie photographe à La Bresse, deux monitrices de ski de 28 ans ont sorti leurs spatules pour s’offrir quelques descentes sur un joli névé pas encore fondu samedi 26 mai.

Originaire également de La Bresse, au pied des crêtes vosgiennes où elle a appris à skier avant à son tour d’y enseigner la discipline, Louise Belison avait l’idée en tête depuis un moment. « Vu que nous avons eu un bon hiver, c’était l’occasion de skier au printemps dans les Vosges », raconte encore celle qui officie désormais à Chamonix.

Monitrices de ski, deux copines de 28 ans ont profité d'une belle journée de printemps dans les Vosges pour skier sur un beau névé à proximité du sommet du Hohneck.
Monitrices de ski, deux copines de 28 ans ont profité d'une belle journée de printemps dans les Vosges pour skier sur un beau névé à proximité du sommet du Hohneck. - Document remis / Justine Vannson.

Un grand névé coincé dans un couloir près du Hohneck

Avec une température de 18 degrés dès 8h30 ce matin-là, les deux skieuses n’ont pas traîné pour enchaîner les virages. A la plus grande surprise de quelques marcheurs ou traileurs empruntant le sentier en lacets voisin ! « On a discuté avec pas mal de gens qui se sont arrêtés jeter un œil », prolonge Justine Vannson, la photographe.

Deux jeunes skieuses ont réussi à descendre une pente encore enneigée en contrebas du col de Falimont à proximité du Hohneck dans les Vosges fin mai 2018.
Deux jeunes skieuses ont réussi à descendre une pente encore enneigée en contrebas du col de Falimont à proximité du Hohneck dans les Vosges fin mai 2018. - Document remis / Justine Vannson.

Sur ce grand névé pas encore totalement fondu​ dans le couloir encaissé de Falimont situé à proximité du Hohneck (troisième sommet du massif avec 1.363 mètres), les deux skieuses, qui font un peu de compétitions de freeride, n’ont en tout cas pas tremblé. Mais le choix du spot a été primordial, et toutefois limité. Justine Vannson détaille :

« Il ne restait pas beaucoup de névés, alors on a choisi un des plus grands, et un des moins dérangeants pour les chamois. »

Une publication largement partagée sur Facebook

Venues se marrer en remontant dans les Vosges pour un week-end sur les terres d’origine de l’une d’elles, les deux skieuses n’ont en tout cas pas raté leur coup avec leur amie photographe (spécialisée dans les paysages et le sport). Sur la page Facebook pro de cette dernière, la publication a d’ailleurs presque déjà battu des records !

A la plus grande surprise de Justine Vannson, trois jours après sa diffusion. « En plus, ça donne une image cool et moderne des Vosges », se réjouit-elle. Si les stations de ski alpin du massif ont fermé en mars après un bon hiver et proposent d’autres activités, les randonneurs peuvent, eux, encore toucher de la neige début juin sur les crêtes.