20 Minutes : Actualités et infos en direct
PiratageLa FFR victime d’une cyberattaque, des données confidentielles dévoilées ?

Rugby : La FFR victime d’une cyberattaque, des données confidentielles bientôt dévoilées ?

PiratageLa Fédération a indiqué ce jeudi avoir subi une attaque informatique dans la nuit du 7 au 8 juin
La FFR doit gérer un dossier très chaud, deux mois et demi avant le début de la Coupe du monde, le 8 septembre.
La FFR doit gérer un dossier très chaud, deux mois et demi avant le début de la Coupe du monde, le 8 septembre. - Emma Prosdocimi / Sipa / Sipa
Nicolas Stival

N.S.

Il se passe toujours quelque chose à la Fédération française de rugby… Huit jours après l’élection à sa présidence de l’ancien opposant Florian Grill, la FFR a révélé avoir été victime d’une cyberattaque. Celle-ci remonte en fait « à la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 juin » et « a principalement affecté les serveurs de messagerie », indique l’instance dans un communiqué.

« Dès que l’attaque a été identifiée, le 8 juin à midi, les équipes de la FFR ont rapidement pris des mesures pour éliminer le logiciel malveillant, plus connu sous le terme de "rançongiciel". » Dès mercredi, le site spécialisé le MagIT avait révélé l’information et indiqué que l’auteur de l’opération était « la franchise mafieuse Play », qui s’en était déjà pris notamment au département des Alpes-Maritimes et à la ville de Lille.

Les données dévoilées le 27 juin ?

Selon la même source, les pirates indiquent dans leur revendication qu’ils ont dérobé des données « confidentielles privées et personnelles », des documents « de clients et d’employés, passeports, RH, etc. ». Play assure que ces données seront dévoilées le 27 juin.

La FFR assure ne pas avoir « reçu de demande de rançon à ce jour et ne souhaitera pas y répondre au cas échéant ». « La fédération a été dans l’impossibilité de récupérer les historiques des activités d’une partie des boîtes de messagerie qui ont été chiffrées lors de l’attaque », précise-t-elle.

« La FFR continue, en lien avec les autorités, à rechercher et analyser les données qui auraient pu être exfiltrées dans le cadre de cette attaque, y compris les e-mails, les contacts et les informations de calendrier. » A deux mois et demi du début de la Coupe du monde en France (du 8 septembre au 28 octobre), la Fédé n’avait pas besoin de ce genre de soucis.

Sujets liés