FFR : Le « non » à Patrick Buisson l’emporte, Bernard Laporte encore plus fragilisé

RUGBY Selon les résultats communiqués ce jeudi par la FFR, 51,06 % des votants n’ont pas approuvé la proposition de Bernard Laporte de désigner Patrick Buisson comme président délégué

N.S.
Bernard Laporte voit sa position encore plus fragilisée. Illustration.
Bernard Laporte voit sa position encore plus fragilisée. Illustration. — Pascal Guyot / AFP

On n’attendait pas les résultats de cette consultation cruciale si tôt, mais ils ont été communiqués dès la mi-journée, ce jeudi, par la Fédération française de rugby (FFR). Selon les chiffres annoncés, 51,06 % des votants ont répondu « non » à la question suivante : « Approuvez-vous la proposition de M. Bernard Laporte de désigner M. Patrick Buisson en qualité de président délégué de la FFR ? »

48,94 % ont voté oui, et le taux de participation s’élève à 90,46 % parmi les quelque 1.900 clubs appelés à se prononcer pendant 72 heures, de lundi jusqu’à ce jeudi midi.

Et maintenant ?

C’est un énorme camouflet pour Bernard Laporte, qui voit retoquée sa proposition pour le remplacer le temps de connaître le résultat de l’appel de sa condamnation à deux ans de prison avec sursis, prononcée en décembre. A présent, le toujours président de la FFR peut proposer un autre nom de sa liste et organiser une consultation similaire. C'est ce qu'il avait promis de faire dans une lettre datant de fin décembre. Mais cela ne ferait que prolonger la crise dans laquelle est plongée la FFR. L'autre option est de lâcher l’affaire avec ses proches, et d'annoncer la tenue de nouvelles élections fédérales.

Tout cela sera discuté vendredi matin, à Marcoussis, à l'occasion d'un comité directeur exceptionnel. La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera sera présente pour assister aux débats et, on peut l'imaginer après le résultat du vote, mettre la pression pour l'organisation d'une élection générale. L'avenir à court terme de la Fédération se joue là, alors que la France accueille la Coupe du monde dans moins de huit mois.