Top14: Qui a le meilleur public entre Toulouse, Clermont et La Rochelle?

RUGBY Les trois plus beaux publics de France débarquent à Bordeaux ce week-end pour les demi-finales

Clément Carpentier

— 

Les Clermontois, Rochelais et Toulousains vont débarquer à Bordeaux.
Les Clermontois, Rochelais et Toulousains vont débarquer à Bordeaux. — EAN-PHILIPPE KSIAZEK - XAVIER LEOTY - PASCAL PAVANI/ AFP
  • Toulouse, La Rochelle et Clermont ont les plus fervents publics du Top 14.
  • Les trois se retrouvent samedi et dimanche à Bordeaux pour les demi-finales.
  • Pour les spécialistes, les supporters de l’ASM surnommé la « Yellow Army » restent les meilleurs.

« Toulousains, Toulousains ! », « Ici, ici, c’est Montferrand (ou La Rochelle au choix) », ces chants vous allez les entendre crier à tue-tête au Matmut Atlantique mais aussi dans tout Bordeaux, ce week-end. A l’occasion des demi-finales du Top 14, la ville va assister à une véritable transhumance, samedi et dimanche, avec tout simplement l’arrivée des trois meilleurs publics du championnat avec Clermont, Toulouse et La Rochelle. Sans oublier les Lyonnais qui seront moins nombreux mais tenteront de se faire une place au milieu de la foule.

Pour les autres, 6.000 supporters du Stade Toulousain et du Stade Rochelais et 7.000 de l’ASM Clermont-Auvergne sont attendus. Et bien sûr, les deux matchs sont à guichets fermés (42.000 spectateurs) depuis déjà de nombreuses semaines. Comme en 2015, l’ambiance s’annonce grandiose et festive ! Mais qui a donc le meilleur public du Top 14 ?

Clermont, le numéro 1 incontesté

Pour nos trois spécialistes, il n’y a pas photo : Clermont !

  •  « Il faut avouer que la « Yellow Army », c’est quelque chose, vraiment quelque chose ! Ils sont toujours nombreux, agréables et très fidèles », pour Jean-Pierre Elissalde, ancien joueur et entraîneur de La Rochelle et de l’Aviron Bayonnais
  • « Même si ce sont trois publics formidables, je vais dire Clermont. Ils ont plus connu la défaite que la victoire et ils sont toujours là à fond. Le Michelin est tout le temps archi-comble, c’est impressionnant », avoue e     Thomas Lombard, ancien joueur du Stade Français et consultant à Canal +.
  • « Ils sont là depuis la nuit des temps. Ils savent pardonner. Et puis franchement, c’est une vraie passion pour eux, ils sont là deux heures avant le match et restent trois heures après le match », s'enthousiasme Guy Accoceberry, ancien demi de mêlée international.

Pour illustrer cela, l’ASM a battu son record historique d’affluence cette saison : 17.900 en moyenne de spectateurs au Michelin. La « Yellow Army », surnom donné aux Clermontois, n’a jamais été aussi nombreuse. Malgré les nombreuses finales perdues, elle répond toujours présent et surtout elle manifeste une confiance indéfectible en son équipe. Par exemple, dès l’automne dernier, des centaines de supporters ont réservé leur billet pour ces demi-finales sans savoir bien sûr à cette époque si l’ASM y serait !

Les Rochelais se font un nom

Mais attention, les Clermontois vont devoir surveiller leurs arrières. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Stade Rochelais « est en train de se construire sa propre "Yellow Army" même si aujourd’hui, elle n’est pas encore au niveau des Auvergnats », explique Jean-Pierre Elissalde. Les chiffres sont en tout cas impressionnants.

La Rochelle vient en effet d’enchaîner une troisième saison de suite avec les 16.000 places du stade Marcel-Deflance à 100 % guichets fermés. Cela représente 47 matchs d’affilée ! Personne ne fait mieux en France, sûrement en Europe et peut-être même au monde. Pour Guy Accoceberry, « c’est extraordinaire cet engouement, cette passion. Il y a même quelque chose de mystique là-dedans. »

Les Toulousains ont très faim

Dans tout ça, il ne faut pas oublier les Toulousains. Si « ça vient et ça repart selon les résultats » comme le souligne Thomas Lombard, la ville Rose sait se mobiliser quand il faut, quand ça gagne. Et encore plus quand ça fait longtemps que vous n’avez pas connu ce niveau-là. Le Stade sort en effet de quelques saisons très compliquées. Depuis leur dernier bouclier de Brennus en 2012, les joueurs d’Ugo Mola n’ont jamais été aussi proches du titre.

« Les supporters toulousains ont les crocs. Ils sont revanchards après une telle disette et ils peuvent faire énormément de bruit. Ils ont cette culture des matchs couperets après contre La Rochelle, ce sera kif-kif au niveau des tribunes », rappelle Accoceberry. En revanche entre Clermont et Lyon, il y aura un vrai avantage pour l’ASM.