Bordeaux: Concert, Top 14, Girondins, UBB... Où en est le Matmut Atlantique?

SPECTACLE Le nouveau président de SBA, la société gestionnaire du stade bordelais, fait le point sur les nombreux dossiers chauds du moment

Clément Carpentier

— 

Illustration du stade Matmut Atlantique.
Illustration du stade Matmut Atlantique. — Philippe Caumes
  • Christophe Pierrel, le nouveau patron du stade, s’est exprimé pour la première fois.
  • Il est en discussion pour de nouveaux concerts en 2020 et 2021.
  • Il affirme que SBA n’a pas été sollicité par les nouveaux propriétaires américains des Girondins de Bordeaux pour un possible rachat du stade.

A l’image de son nouveau patron, le Matmut Atlantique a connu un retard à l’allumage depuis son inauguration en 2015. « Je m’excuse pour ce contretemps mais au moins, j’ai pu tester les liaisons avec la gare et elles fonctionnement parfaitement bien. Les supporters peuvent être rassurés pour ce week-end », s’amuse Christophe Pierrel, débarqué fraîchement de Paris ce mercredi matin. Nommé il y a tout juste deux mois président de SBA (Société Bordeaux Atlantique), gestionnaire de l’enceinte, l’ancien chef de cabinet adjoint de François Hollande à l’Elysée s’est exprimé pour la première fois.

Et malgré son jeune âge (34 ans), le nouveau boss du Matmut Atlantique sait déjà y faire en communication. Le déficit de SBA ? « Je n’ai rien à dire. Ça ne regarde que mes actionnaires ». Il faudra donc attendre la fin de l’année et la publication officielle des comptes pour en savoir plus sur la situation financière de l’entreprise. En revanche, il a balayé (parfois en surface), le reste de l’actualité du stade bordelais.

  • Un objectif de deux ou trois concerts par an

Mercredi dernier, ils étaient 43.000 personnes à remplir l’enceinte des Girondins pour voir le chanteur Ed Sheeran. « Une belle réussite, pour Christophe Pierrel, je crois que l’on a gagné notre pari, celui de devenir la plus grande scène de l’ouest. Aujourd’hui, on nous fait confiance dans la capacité à organiser des grands événements. » Et le 16 juillet prochain, ils seront 42.000 spectateurs pour voir Muse.

Christophe Pierrel, le nouveau président de SBA.
Christophe Pierrel, le nouveau président de SBA. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Aujourd’hui, l’objectif pour SBA est clairement d’accueillir un, deux ou trois concerts par an pendant l’intersaison de football. « On espère en accueillir un maximum car pour moi on est devenu une place incontournable. On est en discussion pour 2020 et 2021, ajoute son président, il ne faut pas oublier que la route classique pour les productions, c’est Belgique, Paris, Lyon, Marseille et Nice. C’est donc toujours un coût supplémentaire pour elles mais on est à l’affût ! »

  • Les demi-finales du Top 14, un nouveau gros test

Les trombes ont beau s’abattre sur le Matmut Atlantique, les jardiniers enchaînent les longueurs de terrain. Depuis le passage du guitariste britannique, ils s’activent pour que la nouvelle pelouse soit prête pour les demi-finales du Top 14 de rugby ce week-end : « Elle est hybride mais à 97 % naturelle et extrêmement résistante. C’est une opération entre 350.000 et 400.000 euros. Elle doit normalement tenir deux ans », explique le directeur général de SBA. Une pelouse qui sera en partie rechangée après le concert de Muse notamment au niveau de la scène.

Le stade s’apprête en tout cas à accueillir des milliers de personnes samedi et dimanche. La TBM (Transport Bordeaux Métropole) a déjà annoncé le renforcement de son réseau, SBA mettra à disposition de son côté 8.000 places de parking à un euro. Les spectateurs sont invités à réserver celles-ci en avance et à se rendre de bonne heure au Matmut Atlantique.

  • Pas de discussion pour le rachat du stade avec les Girondins

C’est un vieux serpent de mer depuis le rachat des Girondins par les fonds d’investissement GACP et King Street. Le Matmut Atlantique va-t-il lui aussi passer sous pavillon américain ? A plusieurs reprises, les nouveaux dirigeants bordelais ont laissé entendre qu’ils souhaitaient en effet racheter également le stade comme Frank McCourt à Marseille.

Mais, ce serait (très) loin d’être fait selon Christophe Pierrel : « Aujourd’hui, il n’y a aucune discussion sur ce sujet avec les Girondins. Nous n’avons pas été sollicités. » Ça a le mérite d’être clair, net et précis. De toute manière dans ce genre de PPP (partenariat public privé), c’est à Bordeaux Métropole de décider si elle est vendeuse ou non. SBA n’a pas vraiment son mot à dire.

  • Un match pour l’UBB et d’autres animations

SBA confirme que l’Union Bordeaux-Bègles viendra bien jouer un match la saison prochaine au Matmut Atlantique. Peut-être à l’occasion du match de Noël, le 21 décembre. La société cherche aussi à diversifier un peu ses activités pour que les Bordelais s’approprient enfin ce stade.

Au-delà de l’accueil de séminaires, il y aura à partir du 12 juin, « l’Orange foot park » pour les amateurs du ballon rond. Et enfin, la journée « évasion » organisée par l’association « Premier de cordée » qui donne la possibilité à de nombreux enfants hospitalisés (400 à 500 à Bordeaux) de faire du sport au stade et de rencontrer des sportifs de haut niveau.