Rugby: La Fédération française de rugby interdit les plaquages jusqu'à l'âge de douze ans

RUGBY La France réfléchit de plus en plus à réformer son rugby...

A.L.G.

— 

Des enfants en visite chez le XV de France.
Des enfants en visite chez le XV de France. — Thomas SAMSON / AFP

La Fédération française de rugby cherche de nouvelles solutions pour rendre le rugby moins dangereux, dans un contexte marqué la mort du jeune Louis Fajfrowski après un plaquage subi au niveau du thorax lors d’un match avec Aurillac. Il convient cependant de préciser que l'autopsie du jeune homme n’a pas permis de préciser les causes de la mort. Il n’empêche, le monde du rugby s’inquiète des charges de plus en plus violentes et de la hausse de commotions cérébrales.

Ainsi, la FFR vient d’annoncer la mise en place d’un programme baptisé « Rugby bien joué », avec notamment l’instauration dans les catégories de jeunes (U8, U10 et U12) du rugby à toucher, un rugby d’évitement dans lequel les plaquages sont interdits.

Vers une nouvelle ligne de plaquage ?

Cette décision fait écho à celle de la World Rugby, la fédération internationale, qui va tester à l’occasion de deux tournois (Coupe du monde -20 ans de deuxième division et Coupe des clubs de deuxième division d’Angleterre) la mise en place d’une nouvelle règle : la fin du plaquage sous la ligne des épaules et l’instauration du plaquage sous la ligne des tétons.

En Top 14, le carton bleu vient également de faire son apparition. Celui-ci doit permettre aux arbitres de contraindre un joueur visiblement victime d’une commotion cérébrale à sortir du terrain.