Corentin Moutet s'est allongé de tout son long face à Guido Pella
Corentin Moutet s'est allongé de tout son long face à Guido Pella — Martin BUREAU / AFP

TENNIS

Les immanquables de Roland-Garros: Moutet en patron, des défaites «encourageantes» et hécatombe chez les filles

Tout ce qu'il s'est passé aujourd'hui Porte d'Auteuil

Vous étiez à une semaine sur la vie en entreprise ou occupés par la varicelle du petit ? Pas grave, 20 Minutes vous résume cette journée à Roland.

La perf' du jour : Corentin Moutet, nouveau boss du tennis français ?

On exagère gravement. Mais sur ce début de Roland, c’est presque lui le plus impressionnant. Facile vainqueur du pourtant excellent Guido Pella, voilà Corentin Moutet (20 ans, 110e joueur mondial) au troisième tour de Roland. Sa meilleure perf en Grand Chelem, évidemment. Et quand on sait qu’il affrontera Londero au prochain tour, on se dit qu’il y a quand même moyen d’aller beaucoup, beaucoup plus loin. Et si c’était lui ?

La rengaine du jour : Tsonga et Gasquet, battus mais contents

Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ont perdu. On s’y attendait. Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ne l’ont pas trop mal vécu, on s’y attendait aussi. « J’attendais ce genre de match contre un joueur confirmé pour voir où j’en étais. Pendant un bon moment j’ai fait jeu égal, c’est un bon signe pour moi parce qu’il y a quelque temps j’en étais loin » estime le premier. « Cela fait un peu plus de trois semaines que j’ai repris et je suis déjà heureux d’être là et de faire quatre sets », abonde le deuxième. On est content pour eux. Moins pour ce tournoi, qui perd deux de ses stars françaises.

Les sifflotages du jour : Roger et Rafa vont trop vite

Comme au premier tour, ils n’ont pas traîné sur le court ce mercredi. Roger Federer et Rafael Nadal, ce n’est pas particulièrement étonnant, se baladent à Roland-Garros. Le premier a dégoûté l’Allemand Otte pendant que l’Espagnol déroulait face à Maden. Bon, on va attendre un peu de les voir face à des adversaires plus coriaces mais pour l’instant, c’est comme sur des roulettes. Allez, mention spéciale à Roger pour cette décla sortie de nulle part après sa victoire : « C’est ça qui est incroyable en Grand Chelem, tu tombes sur des gens qui sortent des qualifs et dont tu n’as jamais entendu parler ».

Le « pff » du jour : Hécatombe chez les filles

On est à peine mercredi et on en a déjà plus qu’une. Oui, une seule Française survit dans le tableau féminin, Caroline Garcia, qui jouera son deuxième tour jeudi. C’est en effet terminé pour Kiki Mladenovic et Diane Parry, toutes deux battues mercredi, comme ça l’était pour Alizé Cornet, Pauline Parmentier et toutes les autres éliminées dès le premier tour. Aie, aie aie.

L’émotion du jour : Mahut vit le Roland de sa vie

Vingt ans qu’il fait Roland, et il n’avait jamais rien vécu de tel. Nicolas Mahut découvre à 37 ans les joies des victoires et des émotions partagées avec le public français. On vous raconte ça par ici.

Le point du jour

La défense monstrueuse de Dimitrov face à Cilic. Cœur sur toi Grigor.