PSG-Montpellier : Paris s’amuse dans son Parc et colle une manita au MHSC

FOOTBALL Le PSG n'a eu aucun mal à battre Montpellier samedi

William Pereira

— 

Di Maria, le 1er février 2020 au parc des Princes.
Di Maria, le 1er février 2020 au parc des Princes. — FRANCK FIFE / AFP

Petite promenade du week-end pour le PSG dans son Parc des Princes. Les Parisiens se sont imposés très facilement contre Montpellier (5-0) dans une atmosphère limite printanière. Eliminés en Coupe de France il y a quelques jours, et rapidement réduits à dix, les visiteurs n’ont été en mesure d’inquiéter Thomas Tuchel qu’en visant les chevilles de Neymar, encore une fois très en forme. Paris continue sa promenade en tête du championnat en attendant le déplacement de l’OM à Bordeaux dimanche soir.

Neymar, chambreur au sommet de son art

« On verra comment il me regarde Neymar, après vous le savez, moi je n’ai peur de personne », disait Andy Delort avant le match. Il aurait mieux valu avoir peur du Brésilien, samedi, car la barbe à papa ambulante était encore en feu, samedi. Une lambretta par-ci, un passement de jambe par là, du caviar pour ses partenaires… A en énerver une fois de plus ses adversaires, qui n’ont pas tari de coups dans les chevilles. C’est clairement la meilleure version de Neymar qui joue au football en ce moment. Prometteur à quelques semaines de Dortmund. Si tant est qu’il reste en un seul morceau d’ici là. Le Parc a tremblé juste avant la pause quand le crack est resté au sol plusieurs minutes, touché au dos après un duel avec Souquet, avant de souffler en le voyant revenir tout sourire après la pause.

Le MHSC rapidement réduit à dix, Paris sérieux jusqu’au bout

Au-delà de Neymar, toute l’équipe a réalisé une prestation aboutie. Sarabia a rapidement permis aux Parisiens de prendre les devants d’une superbe frappe enveloppée (8e) avant que le MHSC se tire une balle dans le pied. Sur une balle en profondeur à destination de Mbappé qui prend toute sa défense à défaut, Dimitry Bertaud sort de sa surface, touche le ballon de la main et laisse les siens dans une immense galère en infériorité numérique. Le reste appartient à l’histoire. Di Maria, Mbappé, Kurzawa, le voisin du 3e étage, tout le monde y va de son but, sauf Neymar. Une pensée pour Delort et Keylor Navas, deux ballons et demi touchés à eux deux sur l’ensemble du match.

Nouvelle scène de ménage entre Mbappé et Tuchel

Ça commence à devenir une sale habitude. A chaque fois que l’entraîneur allemand sort prématurément son jeune attaquant, celui-ci râle comme un mioche en pleine crise d’adolescence. Les deux hommes ont eu une explication pendant une bonne minute, main devant la bouche, quand Mbappé a été remplacé par Edinson Cavani (68e). Tuchel semble avoir essayé de se justifier, en vain, Kyky a filé droit vers le banc des remplaçants, refusant même la doudoune qui lui était gentiment tendue. Pas sympa, ça.

Le Parc a rendu hommage à Kobe Bryant

On fait l’impasse sur l’hommage capillaire de Neymar à Nick Kyrgios pour se concentrer sur celui du Brésilien à Kobe Bryant, décédé dimanche dernier dans un crash d’hélicoptère. La star du PSG s’est présenté sur la pelouse du Parc, maillot à l’envers floqué du numéro 24 du Black Mamba. Un peu plus tard, avant le coup d’envoi, c’était au club parisien de rendre hommage à l’ancien joueur des Lakers, qui avait fait un passage remarqué au Camp des Loges en 2017. Une vidéo de ses exploits a été diffusée sur les écrans du stade sous les applaudissements du public et des joueurs.