Suspension de Sun Yang : « Nous savions tous que c'était un nageur sale », réagit Chad Le Clos

NATATION Le nageur sud-africain estime s’être fait voler sa médaille d’or sur 200 m aux JO de Rio

A.L.G.

— 

Chad Le Clos applaudit la décision du TAS contre Su Yang.
Chad Le Clos applaudit la décision du TAS contre Su Yang. — Anthony WALLACE / AFP

La suspension exemplaire du nageur chinois Sun Yang (8 ans) par le Tribunal arbitral du sport a fait des heureux. C’est le cas de Chad le Clos, le champion olympique du 200 m papillon en 2012. Dans une interview accordée au Eye Witness News, le nageur sud-africain a affirmé qu’il se doutait depuis longtemps que Sun Yang était dopé.

« Ce n’est absolument pas une surprise pour moi. Il a échoué à deux tests en 2014. Nous savions tous que c’était un nageur sale, a-t-il expliqué. Ce n’est pas seulement moi qui le sais, c’est toute la communauté des nageurs. Enfin, il est puni ». Le nageur estime d’ailleurs que le Chinois lui a volé la médaille d’or sur le 200m lors des JO de Rio en 2016.

« Je mérite cette médaille d’or »

« J’étais de loin en tête à 50 mètres de l’arrivée de cette course, mais Sun Yang m’a dépassé. C’est le seul homme qui a fait ça, et ça veut tout dire, a-t-il poursuivi. J’ai battu le record national (sud-africain), le record africain et Sun m’a dépassé comme si j’étais resté immobile dans les 25 derniers mètres, ce qui est inouï. Je pense que celui qui est arrivé en neuvième position devrait être récompensé par une huitième place. Je crois que celui qui a terminé dix-septième devrait se voir attribuer la seizième place et, bien sûr, je crois que je mérite cette médaille d’or ».

De son côté, le triple champion olympique a fait savoir par la voix de son avocat qu’il réfutait les accusations portées contre lui. « Ce jour-là, le TAS a fermé les yeux sur les règles et les procédures, fermé les yeux sur les faits et les évidences, et accepté tous les mensonges et les fausses preuves », soutenait ainsi Me Zhang Qihuai fin février dernier.