JO 2020: Où en est la natation française à un an de Tokyo?

NATATION Les championnats de France se déroulent cette semaine à Rennes avec en ligne de mire les Mondiaux cet été en Corée du Sud et les Jeux l’an prochain

Jérôme Gicquel

— 

Mehdy Metella sera l'une des attractions des championnats de France qui débutent ce mardi à Rennes.
Mehdy Metella sera l'une des attractions des championnats de France qui débutent ce mardi à Rennes. — Allan McKenzie/SWpix.com/REX/Shutterstock
  • Les championnats de France de natation se tiennent toute cette semaine à Rennes.
  • En pleine reconstruction, l’équipe de France viendra préparer les Mondiaux de cet été et les JO de 2020 avec Charlotte Bonnet et Mehdy Metella comme chefs de file.
  • Florent Manaudou, qui a annoncé son retour à la compétition, sera aussi dans tous les esprits.

Pour la natation tricolore, le chemin de Tokyo passe par Rennes. A 15 mois des Jeux Olympiques, les nageurs vont passer au révélateur du chrono à l’occasion des championnats de France qui se tiennent jusqu’à dimanche dans la capitale bretonne. Après avoir tourné la page de la génération dorée après la débâcle de Rio, l’équipe de France tente depuis de sortir la tête de l’eau. « Beaucoup de cadres sont partis. Mais la relève arrive, on l’a vu lors des derniers championnats d’Europe. Il faut juste lui laisser du temps », indique Julien Issoulié, directeur technique national.

En août 2018 à Glasgow, la France était revenue avec 12 médailles, avec notamment les titres individuels de Charlotte Bonnet (200 m) et de Fantine Lesaffre (400 m). « La saison passée, j’affirmais que le niveau de la natation française était avant tout européen et qu’il nous fallait accepter cette réalité pour rebondir et reprendre une place parmi les meilleures nations mondiales. C’est ce à quoi on s’attelle aujourd’hui », estime Richard Martinez, directeur natation course.

Les cadors débarquent sans pression

Avant de rêver à un podium olympique, les nageurs français tenteront surtout cette semaine à Rennes de valider leur ticket pour les Mondiaux qui se tiendront fin juillet à Gwangju en Corée du Sud. « On vise entre 15 et 20 nageurs, individuels et relais confondus », indique Richard Martinez.

Têtes d’affiche de ces championnats de France, Charlotte Bonnet, Fantine Lesaffre et Mehdy Metella sont déjà assurés d’être du voyage après leur podium en individuel à l’Euro 2018. Ils se présenteront donc dans le bassin rennais sans pression. « Je n’ai pas de chrono précis en tête. Je ne m’attends d’ailleurs pas à des choses extraordinaires », assure la nageuse niçoise Charlotte Bonnet, qui espère surtout « perdre le moins d’énergie possible » cette semaine.

Nouveau chef de file de la natation tricolore chez les hommes, Mehdy Metella viendra lui aussi remettre la machine en marche pour bien préparer les Mondiaux avec l’objectif de « refaire un podium ».

Florent Manaudou, l’absent dont tout le monde parle

Même s’il sera absent, Florent Manaudou devrait également faire parler de lui cette semaine. Après trois années passées hors des bassins, le champion olympique du 50 m nage libre aux JO de Londres en 2012 a annoncé courant mars son grand retour à la compétition. Une nouvelle qui réjouit bien sûr l’encadrement de l’équipe de France. « Il peut faire du bien à tout le monde car c’est un grand champion. S’il y a peut-être un peu de timidité dans cette équipe de France, il peut ramener de la confiance », indique Richard Martinez.

Julien Issoulié estime aussi que Florent Manaudou aura un rôle à jouer auprès de la jeune génération. « Ce sera bien pour nos jeunes de l’avoir à leurs côtés car il va rayonner sur tout le monde, estime le DTN. Et puis il ne revient pas juste pour se baigner, il peut aussi nous permettre de remporter une médaille aux Jeux de Tokyo. Cela va aussi renforcer l’attractivité de la natation, réveiller l’intérêt médiatique qui s’était un peu essoufflé ». C’est ce qui s’appelle un retour attendu.