«C’est un Manaudou, il n’y va pas pour être deuxième», dit Laure sur le retour de son frère Florent

NATATION Après deux-trois rappels techniques, ça ira comme sur des roulettes

N.C.

— 

Laure Mandaudou, ici lors des Jeux olympiques de Rio, en août 2016.
Laure Mandaudou, ici lors des Jeux olympiques de Rio, en août 2016. — NIVIERE/SIPA

Elle était dans la confidence depuis un petit moment, bien sûr. Et la nouvelle la ravit. Laure Manaudou a toute confiance en son frère Florent pour réussir son retour dans les bassins après une pause de plus de deux ans. « Mentalement, il est prêt. Physiquement, il s’est entraîné au handball pendant deux ans. Il a beaucoup plus de masse musculaire dans les jambes. Il suffit juste de rattraper un peu la technique. Je pense qu’il sera prêt très rapidement », a dit l’ancienne championne sur RMC Sport.

« Ce sera une machine de guerre »

Cette transformation physique, justement, peut constituer un avantage. « Son départ sera plus fort. C’était une machine, ce sera une machine de guerre », s’enflamme-t-elle. L’aspect mental sera en tout cas primordial. Il va falloir que la motivation l’emporte sur la souffrance pour revenir au plus haut. Et accepter les regards et les jugements sur lui dès qu’il aura replongé.

« Il va avoir de la pression, mais il va bien la vivre. J’ai confiance en lui, avance sa sœur. C’est un Manaudou, il n’aime pas perdre. Il n’y va pas pour être deuxième. » Ce qui ne serait déjà pas mal en soi… mais on en est encore au stade où tous les espoirs sont permis.