20 Minutes : Actualités et infos en direct
EnvironnementLes travaux arrêtés à Teahupo’o, l’épreuve de surf des JO en sursis

JO de Paris 2024 : Les travaux suspendus sur le site de Teahupo’o, la fédération internationale de surf satisfaite

EnvironnementL’incertitude pèse de plus en plus sur l’organisation de l’épreuve de surf sur ce site emblématique de Tahiti, lors des prochains Jeux olympiques
Le site de Teahupo'o, lors du WSL Shiseido Tahiti pro surfing, le 8 novembre 2023.
Le site de Teahupo'o, lors du WSL Shiseido Tahiti pro surfing, le 8 novembre 2023. - Jérôme Brouillet / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’épreuve de surf des Jeux olympiques de Paris 2024 aura-t-elle vraiment lieu à Teahupo’o ? Ce mercredi, la Fédération internationale de surf (ISA) s’est félicitée de la décision du gouvernement polynésien de suspendre les travaux sur le site, après des dégâts infligés aux coraux lors de tests techniques vendredi.

Alors que « le gouvernement polynésien a décidé de mettre en pause tous les prochains essais », « l’ISA salue cette décision et invite à intensifier les discussions pour examiner toutes les options possibles », a déclaré l’institution dans un communiqué.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’ISA, responsable de l’organisation de l’épreuve olympique en tant que fédération internationale, s’est dite « attristée et surprise » qu’une barge prévue pour l’installation de la nouvelle tour ait brisé du corail lors de ces essais techniques de vendredi, filmés par des associations de défense de l’environnement. « Depuis le début du processus d’organisation des épreuves olympiques de surf en Polynésie française, l’ISA a toujours insisté sur le fait que la protection du site naturel de Teahupo’o était une priorité », a-t-elle ajouté.

Une nouvelle tour suscite les crispations

La Fédération a souligné que « les installations et infrastructures relevaient de la responsabilité du comité d’organisation de Paris 2024, en coordination avec le gouvernement polynésien ».

En vue des JO, les autorités ont prévu d’installer sur le site de Teahupo’o une nouvelle tour en bois, celle utilisée habituellement par les juges lors des compétitions de surf n’étant « plus aux normes depuis une dizaine d’années », selon le comité d’organisation. Mais ce projet génère une forte opposition locale, plusieurs associations, écologistes et habitants du village estimant que les travaux sont susceptibles d’endommager les fonds marins.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux surfeurs internationaux, dont le multiple champion du monde Kelly Slater, ont apporté récemment leur soutien aux opposants à la nouvelle tour.

Sujets liés