20 Minutes : Actualités et infos en direct
FootballEntre rêve et fierté, des joueurs amateurs s’invitent dans l’album Panini

Ligue 1 : « Mon mari est super fier ! »… Des amateurs s’invitent au milieu des stars de l’album Panini

FootballPour la première fois, 24 joueuses et joueurs de clubs amateurs, de 12 à 40 ans, ont droit à leur vignette
Des footballeurs et footballeuses amateurs se sont glissés sur ce cliché. Saurez-vous les retrouver ?
Des footballeurs et footballeuses amateurs se sont glissés sur ce cliché. Saurez-vous les retrouver ? - Nicolas Stival / 20 Minutes
Nicolas Stival

Nicolas Stival

Petite conversation imaginaire dans la cour de récréation d’une école primaire ce vendredi, quelque part en France :

  • « J’ai la vignette Panini de Guillaume Grosjean en double, je te l’échange contre celle de Kylian Mbappé, OK ? »
  • « Non, je garde "Kyky". En revanche, je peux te donner Esma Basaran contre ton Grosjean. »

Deux des trois noms ci-dessus ne jouent pas en Ligue 1. Ils désignent pourtant des personnes bien réelles. Guillaume Grosjean (20 ans) évolue à l’AS Quinçay Football (Vienne) alors qu’Esma Basaran est une jeune fille de 12 ans du Vineuil Sports Football (Loir-et-Cher). Ce sont deux des 24 amateurs qui figurent dans l’album Panini Foot 2024 consacré à la L1, sorti mercredi. Une grande première et un joli coup de pub pour le vénérable ouvrage, lancé en France en 1975, ainsi que pour Uber Eats.

Taille, poids, date de naissance… Tout y est

Les heureuses et heureux élu(e) s viennent en effet d’équipes parrainées par le sponsor titre de l’élite française, avec un équilibre subtil des sexes, des âges et de la répartition géographique. Date et lieu de naissance, taille et poids, numéro de maillot… Les renseignements fournis sont les mêmes que ceux des pros, jusqu’au pied de prédilection. Uber Eats avait au total coopté 50 clubs voici un an dans le cadre du programme « A nos couleurs », en collaboration avec la FFF, pour doter deux équipes de chaque entité de « maillots personnalisés dignes des pros », dessinés par l’artiste Nam Kunn.

Ainsi les U18 et la réserve de l’Athlétic Club Garona, club réunissant quatre communes au sud de Toulouse (Pins-Justaret, Roquettes, Saubens et Villate), portent cette saison une tunique où les couleurs rouges et noires de l’ACG sont zébrées d’un ruban blanc qui représente la Garonne. « C’est une bonne chose pour les clubs amateurs qui n’ont pas de moyens surdimensionnés, apprécie le président David Gascon. Nous sommes tous bénévoles et c’est une fierté quand on réussit des choses. »

L’ACG DANS LE NOUVEL ALBUM PANINI Une version très spéciale du légendaire album Panini Collections est disponible pour...

Posted by ACG - Athlétic Club Garona on Thursday, December 7, 2023

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’AC Garona possède déjà depuis cinq ans son propre album de vignettes publié par une autre entreprise (My Vignette), où se nichent ses 668 sociétaires. Parmi eux, Hugo Males est aussi immortalisé sur l’album Panini Foot 2024, diffusé à un million d’exemplaires. Comme dans les autres clubs concernés, Uber Eats avait présélectionné deux licenciés pour effectuer un shooting photo à Paris ou Marseille. Le choix final s’est fait en fonction du désir des uns et des autres, ou de la disponibilité.

« Le shooting avait lieu le 11 ou le 12 octobre et j’étais libre, indique l’ailier gauche de 20 ans, qui évolue en seniors (Départemental 2) et suit par ailleurs une formation de photographe. Franchement, c’est un rêve d’enfant. J’ai toujours acheté les albums Panini, le foot est une grande partie de ma vie. »

« Je crois que je vais l’encadrer »

Ce fan de Cristiano Ronaldo et de Benfica – mais aussi du PSG tout en étant abonné au TFC – s’est empressé de partager sur le groupe WhatsApp familial et sur Instagram les premiers articles à son sujet parus dans la presse. « C’est une chance unique et j’en suis très reconnaissant, lance le jeune attaquant. Cet album, je crois que je vais l’encadrer. »

Jeudi à la mi-journée, à 600 km au nord-ouest du siège de l’ACG, Valérie Papin Charon guettait toujours le facteur censé lui apporter le précieux objet. A 40 ans, la milieu défensive de l’US Guécélard (Sarthe, 360 licenciés) fait office de doyenne au sein de cette improbable équipe d’amateurs de tous les coins de la métropole.

Valérie Papin Charon (en haut à gauche) est la doyenne de l'album.
Valérie Papin Charon (en haut à gauche) est la doyenne de l'album. - Panini

« Je me fais chambrer par des ex-coéquipières qui ont la cinquantaine et que j’appelais moi-même les anciennes quand j’étais plus jeune », plaisante cette mère de trois filles de 11, 8 et 6 ans. Quand elle ne joue pas, la Sarthoise entraîne son aînée au sein de l’équipe mixte des U13. Elle regarde aussi la Premier League à la télé avec son époux, qu’elle a connu à l’adolescence… lorsqu’ils évoluaient sous le même maillot.

Vue à la télé

« J’étais un peu sur la réserve au début, mais mon mari m’a dit que ce serait une expérience inespérée. Il est super fier ! D’ailleurs, il m’a accompagné au shooting à Paris. » Pour celle qui a foulé les pelouses sans interruption, ou presque, depuis ses 6 ans, « c’est une expérience particulière à vivre, mais pas désagréable. Même si parfois, ça fait un peu trop d’un coup. »

L’une des 3.150 habitantes de Guécélard, à 20 km du Mans, sourit encore à l’évocation de cette journaliste de BFM qui a glissé mardi, lors de la séquence « L’image du jour » : « A côté de Kylian Mbappé, il y a… Papin Charon. » « Il va y avoir un jeu dans le club : le premier ou la première qui tombe sur ma vignette gagne un cadeau, poursuit-elle. On va aussi essayer de faire un concours photo avec les enfants qui prennent la pose de leur choix avec l’album. »

Mais au fait, ce patronyme… « C’est celui de mon mari, mais il n’y a pas de lien, réplique-t-elle. Ceci dit, j’adorais JPP quand j’étais petite. C’est un peu grâce à lui que je me suis mise au foot. » Et un peu grâce à lui aussi que ses filles vont pouvoir flamber à la récré, en montrant à leurs copains et copines la vignette Panini de leur mère.

Sujets liés