20 Minutes : Actualités et infos en direct
FootballLe Barça n’a « jamais rien fait pour obtenir un avantage sportif », dit Laporta

Scandale arbitral en Espagne : Le FC Barcelone n’a « jamais rien fait pour obtenir un avantage sportif », défend Laporta

FootballLe président du club catalan a tenu une conférence de presse ce lundi pour donner sa version de l'« affaire Negreira »
Le président du FC Barcelone Joan Laporta tient une conférence de presse au sujet du scandal arbitral qui éclabousse son club, le 17 avril 2023.
Le président du FC Barcelone Joan Laporta tient une conférence de presse au sujet du scandal arbitral qui éclabousse son club, le 17 avril 2023.  - AFP / AFP
Nicolas Camus

N.C. avec AFP

L’heure est à la contre-attaque du côté du Barça. Secoué depuis deux mois par un scandale arbitral désormais connu sous le nom d'« affaire Negreira », le club catalan a organisé une conférence de presse ce lundi pour défendre sa version des faits dans cette histoire de paiements à un ancien haut responsable arbitral, qui a conduit la justice espagnole à inculper mi-mars le club et ses anciens présidents Josep Maria Bartomeu et Sandro Rosell.

Offensif, le président actuel Joan Laporta a assuré que le Barça n’avait « jamais rien fait pour obtenir un avantage sportif », évoquant une « campagne de dénigrement » à l’encontre de son club. « Le FC Barcelone n’a jamais eu pour objectif final ou pour intention de fausser la compétition, a insisté le dirigeant catalan. Il n’avait pas la capacité de désigner des arbitres [pour] modifier les résultats sportifs. »


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

D’après le parquet, le club catalan aurait versé plus de 7,3 millions d’euros à l’ancien numéro 2 de l’arbitrage espagnol Jose Maria Enriquez Negreira entre 2001 et 2018, en échange de conseils sur des questions arbitrales. Le Barça « a conclu et maintenu un accord verbal strictement confidentiel » avec Negreira « afin qu’en sa qualité de vice-président du CTA et en échange d’argent, il mène des actions tendant à favoriser le FCB […] et donc dans les résultats des compétitions », a assuré le parquet dans un document judiciaire.

Enquête de l’UEFA

Des accusations rejetées lundi par Joan Laporta, pour qui le parquet « n’a pas été en mesure de démontrer que les paiements effectués aux sociétés » détenues par Negreira « aient pu influencer les arbitres ou le résultat de quelque match que ce soit ». « Ils n’ont pas pu le démontrer car ce n’était pas possible », a insisté le président du Barça, en assurant que les services pour lesquels le club a effectué des paiements étaient légaux et documentés. « Il n’y a pas eu de délit de corruption », a-t-il insisté.

La semaine dernière, le Barça avait demandé dans un communiqué la démission de Javier Tebas, le patron de la Ligue espagnole, qui aurait remis au parquet une lettre impliquant à tort deux anciens présidents du club. Le 23 mars, l’UEFA a annoncé l’ouverture d’une enquête concernant une « éventuelle violation du cadre juridique » de l’instance, qui pourrait compromettre la participation du FCB à la Ligue des champions la saison prochaine.

Sujets liés