Mercato OL : « L’amour du club, ça suffit », confie Alexandre Lacazette pour justifier son retour

FOOTBALL L’attaquant de 31 ans a reconnu ce jeudi avoir accepté d’importants efforts financiers pour quitter son train de vie de Premier League, afin de relancer l’Olympique Lyonnais

Jérémy Laugier
— 
Ligue 1: Alexandre Lacazette effectue son grand retour à l'OL — 20 Minutes
  • Formé à l’Olympique Lyonnais depuis l’âge de 12 ans, Alexandre Lacazette est officiellement revenu ce jeudi dans son club de cœur, après cinq saisons à Arsenal.
  • A 31 ans, l’attaquant estime avoir progressé dans son « leadership » grâce à son passage en Premier League.
  • Première pierre d’un mercato lyonnais annoncé « ambitieux », Alexandre Lacazette veut ainsi relancer l’OL, qui reste sur une piètre saison bouclée à la 8e place en Ligue 1.

Le retour d’Alexandre Lacazette à l’Olympique Lyonnais, ce jeudi, donne selon Jean-Michel Aulas « un sens à une histoire ». Celle d’un pur gone, né à Lyon, formé à l’OL dès l’âge de 12 ans, premier buteur de l’histoire du nouveau stade de Décines, et de retour dans son club de cœur après cinq saisons à Arsenal. « Merci de tout l’amour que vous m’avez porté ces derniers mois », a d’emblée glissé l’intéressé à l’attention de Vincent Ponsot, Bruno Cheyrou et Jean-Michel Aulas, venu le rencontrer dès février à Londres pour tenter de le convaincre de signer libre cet été.

Non sans émotion durant la conférence de presse suivant sa signature jusqu’en 2025 à Lyon, le quatrième meilleur buteur de l’histoire de l’OL a ensuite détaillé son évolution, après cinq années en Premier League : « Je pense que j’ai progressé dans mon leadership, j’ai plus d’expérience et j’analyse mieux les situations. »


Il « pousse » pour le retour de son ami Corentin Tolisso

Moins buteur avec les Gunners (71 buts en 206 matchs) qu’il ne l’était en Ligue 1 sous le maillot lyonnais, Alexandre Lacazette se sait investi d’un rôle capital, à 31 ans, pour tirer un trait sur la pire saison de l’OL au 21e siècle (8e en championnat) : « Peut-être que cette dernière saison, il y a eu une petite cassure, donc j’espère aider tout le monde à retrouver cet amour et ce lien entre les supporteurs, le club et les joueurs, et que ce club revienne en haut de l’affiche ».

Pour ce faire, il a reconnu « pousser » pour que son ami Corentin Tolisso, également libre après cinq ans au Bayern Munich, le rejoigne durant ce mercato. Outre l’absence de Coupe d'Europe, le milieu des Bleus devrait effectuer de gros efforts sur le plan contractuel pour faire à son tour son come-back à Lyon. Sur ce point, Alexandre Lacazette s’est montré clair, quant à sa nette baisse de salaire par rapport à son contrat à Arsenal : « L’amour du club, ça suffit. J’ai vu de l’ambition dans les joueurs visés par l'OL. Très jeune, j’ai voulu marquer l’histoire du club et je n’ai pas envie de m’arrêter maintenant ».

Alexandre Lacazette, ce jeudi avec le nouveau maillot de l'OL, au moment de sa présentation devant la presse.
Alexandre Lacazette, ce jeudi avec le nouveau maillot de l'OL, au moment de sa présentation devant la presse. - JEFF PACHOUD / AFP

Une « colonne vertébrale » 100 % lyonnaise pour la saison prochaine

Ce retour comble également son ami Anthony Lopes, présent dans la foulée devant la presse pour sa prolongation de contrat jusqu’en 2025. « On est très proches avec Alex, on a tous les deux le cœur rouge et bleu, indique le gardien international portugais. Depuis six mois, on discute beaucoup pour qu’on puisse redémarrer une nouvelle histoire ensemble, et remettre l’OL sur le toit de l’Europe. »

Un projet auquel Jean-Michel Aulas croit dur comme fer : « Avec Anthony Lopes, Maxence Caqueret, Alexandre Lacazette et Castello Lukeba, la colonne vertébrale est là, elle est forte, ambitieuse, et lyonnaise ». Le mot de la fin est d’ailleurs pour Alexandre Lacazette, preuve ultime que cette notion d’ADN lyonnais n’est pas qu’un mythe. « Oui, il y a un ADN OL, je suis de retour », lâche le « général » Lacazette dans un large sourire.