PSG – Metz : Le choix du roi, un triplé et beaucoup de kif… Mbappé écrit une nouvelle page de son histoire au PSG

FOOTBALL Samedi soir, contre Metz, et après des mois de suspense insoutenable, Kylian Mbappé a finalement annoncé qu’il restait au PSG, avant de claquer un triplé et rendre fou le Parc

Aymeric Le Gall
— 
Kylian Mbappé s'est exprimé au micro avant le match contre Metz.
Kylian Mbappé s'est exprimé au micro avant le match contre Metz. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Le PSG a terminé sa saison en étrillant le FC Metz dans un Parc chaud bouillant, marqué notamment par la fin de la grève des ultras et la prolongation de Mbappé.
  • Kylian Mbappé a signé une prolongation de contrat de trois au Paris Saint-Germain.
  • Le numéro 7 s’est présenté sur la pelouse aux côtés de Nasser Al-Khelaïfi pour annoncer sa décision, avant de claquer un triplé et de faire chavirer le public parisien.

Au Parc des Princes,

On ne saura jamais ce qui s’est vraiment passé dans la tête de Nasser Al-Khelaïfi au moment de pénétrer sur la pelouse du Parc des Princes, samedi soir, sur les coups de 20h50, pour annoncer fièrement la prolongation de Kylian Mbappé au PSG. Mais cela devait à peu près ressembler à ça : une sorte de mix entre une danse du ventre, un double axel-triple boucle piqué et un twerk endiablé sur le visage de Florentino Perez.

Après des mois de tractations et de suées nocturnes, le président du Paris Saint-Germain tenait sans aucun doute le plus gros coup de sa carrière, celui de réussir à garder Kylian Mbappé au nez et à la barbe d’un Real Madrid en état d’urgence sanitaire et psychologique. Si le Bondynois a mis le temps pour se décider et rendu fou la planète foot tout entière pendant de looooooongs mois, il a finalement choisi de mettre son rêve de gosse de côté pour lui préférer celui de tout casser avec le club de sa ville.

Une annonce sobre comme un jour sans pinard

Sur la même estrade qui avait accueilli la tripotée de recrues cinq étoiles l’été dernier, c’est d’ailleurs ce qu’il a dit au micro. « Je suis très content de continuer l’aventure, de rester ici en France, à Paris, dans ma ville. J’ai toujours dit que Paris c’était ma maison. J’espère que je vais continuer à faire ce que j’aime le plus faire, jouer au foot et gagner des trophées avec vous tous ». Simple, basique. Vu l’attente interminable autour de ce feuilleton Netflixesque (pas simple à prononcer), on se serait d’ailleurs attendu à plus de clinquant dans l’annonce de cette prolongation de trois ans.



Mais non, pas d’arrivée à dos de dromadaire, entouré de jongleurs, de cracheurs de feu et de montreur d’ours. C’est peut-être ça, finalement, le PSG que désire le nouveau roi du bled Kylian Mbappé​. Las de la manière dont le club a pu être géré par le passé, le gamin du XVe arrondissement voulait être certain que le projet qu’on allait lui offrir serait à même de lui permettre de tout gagner. Si l’on ne sait pas encore exactement ce qui lui a été promis – visiblement la tête de Leonardo, déjà, qui a appris son licenciement dans la foulée de la victoire contre Metz – les arguments ont fait mouche.

Ces questionnements, le public du Parc des Princes n’en avait que faire samedi soir. Il était juste venu pour kiffer, lui qui a tant souffert cette saison du manque de jeu parisien et de l’élimination face au Real Madrid. Après des mois à rejoindre le Parc en traînant des pieds, les supporters parisiens avaient enfin retrouvé la banane en sortant des bouches de métro, samedi soir. Et ils ne l’ont jamais perdu, tout au long d’une soirée marquée par une nouvelle masterclass de leur numéro 7, auteur d’un triplé et qui termine la saison meilleur buteur (28) et meilleur passeur (17) du championnat. Une première dans l’histoire de la Ligue 1.

Herrera assure le service après-vente de Mbappé

On aurait aimé lui poser quelques questions en zone mixte mais le bonhomme ne s’est pas pointé, peut-être pour ne pas avoir à affronter la dizaine de journalistes espagnols qui aiguisait leurs couteaux en ruminant la nouvelle. On a juste aperçu en coup de vent le frangin et le papa, sourire aux lèvres eux aussi, avant qu’ils ne s’éclipsent vers le parking des joueurs. On se contentera donc d’Ander Herrera, le gars sûr que le PSG envoie quand il faut faire le boulot avec la presse. Il faut dire aussi qu’il le fait bien.

« On ne connaissait pas la décision de Kylian cet après-midi. On l’a appris en arrivant au stade avant le match. Lui et le club ont parfaitement réussi à garder le secret dans les dernières heures, a-t-il rigolé. On était très content évidemment. Je vais vous dire ce que j’ai déjà dit à mes amis qui sont supporters du Real Madrid : ici il peut devenir le plus grand joueur de l’histoire du club. Et je pense que ça a joué dans sa décision. Dans un autre club, au Real par exemple, il pourrait être un joueur très important, mais ici il peut devenir le meilleur de l’histoire. » Il lui reste au moins trois ans pour le prouver.