ASSE-Stade de Reims : Malgré le huis clos, des ultras stéphanois laissent éclater leur colère devant le Chaudron

FOOTBALL De nombreux engins pyrotechniques ont été balancés dans la nuit de samedi à dimanche en direction du stade Geoffroy-Guichard, environ une heure après la nouvelle désillusion des Verts contre Reims (1-2)

Jérémy Laugier
— 
Les forces de l'ordre et de sécurité ont dû s'employer, vers minuit samedi, pour contrôler les incidents ayant suivi la défaite des Verts contre Reims (1-2).
Les forces de l'ordre et de sécurité ont dû s'employer, vers minuit samedi, pour contrôler les incidents ayant suivi la défaite des Verts contre Reims (1-2). — JEFF PACHOUD / AFP

Au stade Geoffroy-Guichard,

On se doutait que même à huis clos, une nouvelle désillusion stéphanoise contre le Stade de Reims ce samedi ne garantirait pas le calme aux abords du stade Geoffroy-Guichard. Vers minuit, soit environ une heure après le coup de sifflet final d'une déroute (1-2) renvoyant l'ASSE dans la zone rouge (19e), à un match de la fin de la saison, plus d’une centaine d’ultras du club ont en effet débarqué aux abords du Chaudron.

Cagoulés et masqués, pour certains d’entre eux, ils ont alors craqué de nombreux engins pyrotechniques devant les grilles du stade en hurlant « Direction démission ». Entre 30 et 40 fumigènes ont été lancés à l’intérieur de l’enceinte, entraînant des départs d’incendie, vite maîtrisés par la sécurité, au niveau d’un car régie de télévision situé à cet endroit.



Ces supporteurs stéphanois ont été dispersés en une dizaine de minutes par les forces de l’ordre mobilisées à Saint-Etienne malgré le contexte de huis clos, et celles-ci ont été renforcées par un engin lanceur d’eau. Un nouveau signe que les prochaines semaines s’annoncent extrêmement tendues du côté des Verts, sur le point de retrouver la Ligue 2, pour la première fois depuis 18 ans.