Bordeaux-Rennes : Des Girondins « soulagés » même si « rien n’est fait » pour le maintien

FOOTBALL Les Bordelais se donnent de l’air au classement avec une victoire attendue depuis mi-mars en L1

Clément Carpentier

— 

Sékou Mara a délivré les Girondins face à Rennes.
Sékou Mara a délivré les Girondins face à Rennes. — THIBAUD MORITZ / AFP
  • Après cinq défaites d’affilée en Ligue 1, les Girondins ont retrouvé la victoire face au Stade Rennais (1-0) et font un pas important dans la course pour le maintien.
  • C’est le jeune Sékou Mara, 18 ans, qui est venu soulager tout un club en grande difficulté ces dernières semaines.
  • Les Marine et Blanc ont aussi pu compter sur le soutien de leurs supporteurs avant, pendant et après la rencontre.

Le chat noir du Matmut Atlantique a donc décidé de changer de vestiaire. Bien au chaud dans celui des Girondins depuis plus de trois mois, il s’est offert une petite escapade dans celui d’en face, l’histoire d’un dimanche après-midi. Et à Bordeaux, personne ne s’en plaindra !

Les Marine et Blanc ont (enfin) regagné un match en Ligue 1 après cinq défaites d’affilée (et 11 revers en 13 matchs) au terme d’une rencontre où tout leur a souri face au Stade Rennes (1-0). De l’expulsion l’international français Steven Nzonzi au but du jeune Sékou Mara pour son premier match en L1 en passant par le poteau de l’attaquant breton, Jérémy Doku.

« On est soulagé après une victoire comme ça, à l’arrache, face à une telle équipe. Aujourd’hui, on a été une armée ! On a joué avec le cœur. Il fallait en mettre un peu », savoure Jean-Louis Gasset. Ce supplément d’âme pour ses joueurs est sûrement venu de l’extérieur de stade. Comme prévu, les Ultramarines, le plus grand groupe de supporteurs, ont mis une ambiance de feu. Avant, pendant et après le match avec des joueurs venus les saluer et remercier. Le défenseur suisse  Loris Benito a apprécié :

Pour moi, c’était magnifique de voir ça ! Il y avait beaucoup de soutien mais aussi un peu de colère contre nous car on n’a pas fait le boulot cette saison. »

Pas faux. Mais sur ce match si important le défenseur suisse a fait le job avec son compère Edson Mexer, une arrière-garde new-look.

Une jeunesse au rendez-vous

Et que dire des gamins, Tom Lacoux et Sékou Mara. Le premier « a (enfin) remplacé Otavio » dixit Jean-Louis Gasset devant la défense avec une activité de tous les instants et le second a tout simplement inscrit son premier but en L1 pour sa première titularisation. « Il s’est accroché toute la saison car ce n’était pas évident de le faire jouer avec ce groupe. Je lui disais de continuer à travailler. Il n’a jamais rechigné et il est aujourd’hui récompensé », rappelle Jean-Louis Gasset à propos de son jeune attaquant de 18 ans. L’entraîneur bordelais doit aussi une fière chandelle à Issouf Sissokho et Amadou Traoré, deux autres minots entrés en cours de match.

Une jeunesse bordelaise tout feu tout flamme, à l’image de leur communion avec les supporteurs. Mais il va falloir garder les pieds sur terre. « Rien n’est fait ! » comme le répète Jean-Louis Gasset et Loris Benito, qui a trouvé au passage la célébration d’après-match un peu « too much ».

Ce dimanche, les Girondins comptent toujours cinq points d’avance sur le barragiste, Nantes et sept sur le 19e, Nîmes. C’est un pas important fait vers le maintien mais celui-ci n’est toujours pas officiellement assuré. Il faudra en plus se rendre dans une semaine chez des Canaris en pleine bourre. Ce succès va surtout permettre à l’entraîneur bordelais de « travailler un peu plus dans la sérénité » mais hors de question de s’enflammer pour le défenseur suisse, il a de la mémoire :

On a pris tellement de claques que je ne sais pas laquelle est la plus forte. Mais il faut se nourrir la tête avec des mots positifs. Tout était devenu trop négatif. J’espère que ce match peut déclencher quelque chose. »

De toute manière dans le contexte actuel, tout est bon à prendre pour les Girondins. Comme le dit justement Jean-Louis Gasset : « On n’a pas été très beau mais on a la victoire ! » Et c’est bien le principal pour ce club à la dérive depuis plusieurs mois.