Barça-PSG : « Oui, le Barça a bien refusé Mbappé pour prendre Dembélé », raconte un agent espagnol proche des Blaugranas

INTERVIEW Proche du FC Barcelone, l'agent  Junior Minguella affirme à 20 minutes avoir tout fait pour convaincre les dirigeants catalans de prendre Mbappé à la place de Dembélé en 2017

Propos recueillis par Aymeric Le Gall

— 

Selon un agent espagnol bien informé, Kylian Mbappé aurait pu signer au Barça en 2017 mais le club lui a préféré Dembélé.
Selon un agent espagnol bien informé, Kylian Mbappé aurait pu signer au Barça en 2017 mais le club lui a préféré Dembélé. — Joan Monfort/AP/SIPA
  • Quelques minutes après la masterclass de Mbappé au Camp Nou, l’agent espagnol Junior Minguella a fait des révélations croustillantes au sujet du numéro 7 parisien.
  • Selon lui, le Barça a refusé de prendre Mbappé malgré l’accord du joueur pour lui préférer Ousmane Dembélé, à l’été 2017, après le départ de Neymar.
  • Ses déclas ont créé un mini-séisme sur les réseaux sociaux, où des fans du Barça l’accusent de mentir purement et simplement. Il s’explique aujourd’hui pour 20 Minutes.

Fils d’un célèbre agent espagnol qui a notamment ramené Maradona, Stoickhov, Rivaldo ou encore Leo Messi au Barça, Junior Minguella a pris la relève du paternel et tente chaque année de recruter les meilleurs joueurs pour les Blaugranas. Mardi soir, après la masterclass de Kylian Mbappé au Camp Nou, celui-ci a expliqué sur la radio Cope comment il avait tout tenté à l’été 2017 pour convaincre les dirigeants catalans de signer le gamin de Bondy, en vain.

Selon lui, le joueur et son entourage avaient donné leur accord pour un transfert en Catalogne si et seulement si Neymar partait au PSG, mais le Barça lui aurait alors préféré Ousmane Dembélé. Que n’a-t-il pas dit là ! Depuis mardi soir, celui-ci est noyé sous les réactions outrées des Twittos, qui l’ont accusé de mentir éhontément pour enfoncer un peu plus le club blaugrana. Pris dans l’engrenage, celui-ci a donc décidé de publier une capture d’écran des discussions qu’il a eu à l’époque au sujet de Mbappé avec Javier Bordas, le vice président du FCB jusqu’en juin dernier. Pour 20 Minutes, il a accepté de revenir sur ces déclarations en détail.

Qu’avez-vous expliqué mardi soir sur la radio Cope au sujet de Mbappé et du Barça ?

J’ai expliqué qu’en 2017, quand Kylian était encore à Monaco et qu’il avait décidé de partir, il avait plusieurs options sur la table comme vous pouvez l’imaginer. Les principales émanaient du Real, du Barça et du PSG. A cette époque, comme vous le savez, Monaco privilégiait un départ à l’étranger pour ne pas renforcer un concurrent direct. Comme au Real, il y avait déjà le trio Bale-Benzema-Ronaldo, ce n’est peut-être pas l’endroit idoine à ce moment-là pour permettre l’explosion de Mbappé. Et au Barça, Neymar venait de partir, il y avait donc une formidable ouverture pour les dirigeants barcelonais. Ils ont discuté avec le joueur et sa famille, ils étaient d’accord pour venir si Neymar allait à Paris. Du coup à partir de là on a essayé de trouver un accord avec Vasilyev, le président monégasque et on est arrivé à un deal à 130 millions + 25 de bonus. Malheureusement la direction et les directeurs sportifs barcelonais ont pensé à ce moment-là que la position et le style de jeu de Ousmane Dembélé collaient mieux avec celui du Barça que Mbappé, qui lui jouait à droite, au même poste que Messi.

Vous maintenez donc ce que vous avez dit mardi soir ?

Oui, absolument, je l’affirme, le Barça a refusé de signer Mbappé car il lui préférait Dembélé.

Mais ils ont quand même étudié la proposition ?

Oui, oui, le vice président de l’époque, Javier Bordas, avec lequel j’ai discuté sur whatsapp et dont j’ai mis la capture d’écran sur Twitter, poussait pour choisir Mbappé. Il expliquait qu’on ne pouvait absolument pas rater l’occasion de le faire alors que tout était réuni. Il disait qu’en plus de réaliser un coup incroyable d’un point de vue sportif, signer Mbappé c’était aussi la garantie de mettre un gros coup sur la tête du Real Madrid qui suivait le joueur depuis longtemps et qui le voulait à tout prix.

Pourquoi ça ne s’est pas fait alors ?

Lors d’une des nombreuses conversations qu’on a eues avec le président Bartomeu, celui-ci nous a expliqué qu’il ne pouvait pas aller à l’encontre de ce que souhaitaient les directeurs sportifs qui, eux, avaient jeté leur dévolu sur Dembélé.

Pourquoi avoir finalement publié la capture d’écran de vos échanges avec Javier Bordas ?

Je suis issu d’une famille d’agents qui a toujours réussi à ramener les meilleurs joueurs du monde au Barça, ça a commencé avec Maradona et ça s’est terminé avec Messi. Du coup il était hors de question de laisser les gens salir mon nom et celui de mon père [Josep Minguella]. C’est pour ça que j’ai publié ça, pour prouver que je ne racontais pas de mensonges.

Le tweet publié par Junior Minguella mercredi.
Le tweet publié par Junior Minguella mercredi. - @minguellajr

Quel rôle avez-vous précisément joué dans cette affaire ?

Moi et mes contacts français du moment avons beaucoup discuté à la fois avec l’entourage proche de Kylian et avec les dirigeants monégasques. Et comme je vous le disais, on était tout proche d’un accord avec l'entourage du joueur qui n’attendait plus que le feu vert du Barça pour valider l’opération.

Pour vous, ils ont commis une grossière erreur ?

Je fais partie de la deuxième génération des Minguella qui opère dans le football et de la même manière que mon papa a amené Maradona, Stoichkov, Rivaldo ou Messi au Barça, je pensais pour ma part que le véritable crack du futur, celui qui allait marquer les dix ou quinze prochaines années de ce sport, c’était Mbappé. C’est pour ça que j’ai donné tout ce que j’avais avec Javier Bordas pour que ça se fasse et forcément ça m’a fait très mal de voir que tout ça n’avait servi à rien…

Vous expliquez qu’en cas de validation par le Barça, le transfert était fait. Mais pourtant le clan Mbappé avait aussi plus ou moins donné son accord au Real d’abord, puis au PSG ensuite. Il n’y avait donc rien de certain, si ?

Au début, de ce que nous a dit la famille de Mbappé à cette époque, il était vraiment partant pour venir en cas de départ de Neymar.

Vous avez cité une phrase d’un des membres de la direction barcelonaise qui dit « Alguno llegó a decir que contra quien había empatado Mbappé », mais on a du mal à en comprendre le sens en Français, vous pouvez nous l’expliquer ?

En Espagne, dans ce cas précis, cette expression pourrait se traduire par « Qu’est-ce qu’a fait Mbappé jusque-là pour valoir aussi cher ? ». L’idée de cette phrase c’était de minimiser les performances et l’importance du joueur.

Et au final ils ont posé 105 millions d’euros (+ 40 de bonus) pour Dembélé qui n’avait pas beaucoup plus d’expérience…

Exactement. Du coup ils auraient pu dire la même chose sur lui, « qu’est-ce qu’a fait Dembélé pour valoir ce prix-là ? ». D’autant que comme ça n’a pas bien marché avec lui au début, ils ont fait Coutinho derrière puis Griezmann, ce qui les a conduits dans la situation économique très compliquée qu’on connaît aujourd’hui.

Et aujourd’hui, encore plus après le match de Kylian mardi soir, vous imaginez le Real de ne pas tenter le coup ?

Je crois qu’à l’heure actuelle, que ce soit pour le Barça mais aussi pour le Real Madrid, c’est très compliqué d’envisager de signer Mbappé. Et puis si le PSG arrive à faire Messi cet été – attention je ne dis pas que c’est fait ou que Messi a déjà fait son choix, hein (rires) – ça sera encore plus compliqué de sortir Mbappé de là. Pas sûr qu’il ait envie de partir si on lui dit que c’est possible financièrement de former un trio avec lui, Neymar et Messi. Et ça, c’est un élément que Mbappé et Messi vont prendre en compte au moment de prendre les décisions concernant leurs futurs respectifs.