Barça-PSG : Un triplé et du sale, Mbappé tient son match référence en Ligue des champions

FOOTBALL Auteur d'un triplé mardi soir face au Barça, le Français a réalisé sa plus belle performance européenne depuis son arrivée au PSG 

Aymeric Le Gall
— 
Mbappé président.
Mbappé président. — AFP
  • Kylian Mbappé a inscrit un triplé de l’espace mardi soir en 8e de finale aller de la Ligue des champions contre le Barça.
  • Parfois critiqué pour son manque d’impact dans les matchs européens qui comptent avec le PSG, le numéro 7 a donné la meilleure réponse au Camp Nou.
  • Mieux, il tient là son match référence en C1 avec l’équipe parisienne, de quoi donner de l’appétit aux supporters pour la suite de la saison.

Les fines gâchettes des réseaux sociaux n’attendaient que ça. Dans les starting blocks dès le deuxième but de Kylian Mbappé face au Barça mardi soir, ils ont dégainé LA vidéo qui tue au moment même ou le numéro 7 nettoyait la lucarne de Ter Stegen pour le pion du 4 à 1. Qu’y voit-on ? Un mini-extrait dans lequel Mbappé, sereinement posé dans son fauteuil, casquette sur la tête, lâche cette phrase que notre paresse intellectuelle légendaire nous oblige à qualifier de prémonitoire : « T’es pas content ? Triplé ! ».

Tiré d’un épisode d’Intérieur Sport sur Canal +, cet extrait est magnifique car il résume en une demi-seconde tout ce qu’on a vu, lu et entendu partout au sujet de la jeune star parisienne à l’approche de cette rencontre. A savoir qu’on a souvent tendance à ressortir avec un goût de trop peu le concernant dans les matchs qui comptent en Ligue des champions. Et à l’arrivée, boum, triplé.

Mbappé au top du top (et sans Neymar)

Se sachant particulièrement attendu après le double forfait de Neymar et Di Maria, l’international français a sans aucun doute livré le meilleur match européen de sa carrière parisienne mardi soir. Et par match européen, on n’entend pas un pauvre déplacement à Bruges au beau milieu du mois d’octobre (Mbappé avait claqué un triplé là-bas en phase de groupe en 2019). Non, on parle de match en phase éliminatoire, ceux qui font et défont les carrières des joueurs.

Parfois raillé par les mauvaises langues quand, après sa sortie lors des trophées UNFP en mai 2019 où il réclamait « plus de responsabilités » au sein de l’équipe, l’ancien Monégasque peinait à prendre les clés du camion dans les gros matchs. Mardi, il a prouvé qu’il pouvait aussi parfois joindre les actes à la parole. « J’ai toujours voulu donner le meilleur de moi-même avec le PSG, c’est un maillot qui me tient à coeur mais je n’ai pas toujours eu de la réussite, a-t-il convenu au coup de sifflet final au micro de RMC. Je vais peut-être encore rater des matchs, mais jamais dans la vie je ne vais me cacher, même si on fait des erreurs dans la vie. Aujourd’hui, mon travail acharné paye. »

Mbappé a fait vivre la misère aux défenseurs barcelonais mardi soir.
Mbappé a fait vivre la misère aux défenseurs barcelonais mardi soir. - LLUIS GENE / AFP

Si la défense du Barça n’a pas forcément été à la hauteur (c’est rien de le dire), avec un Lenglet en totale perdition et un Piqué à la ramasse physiquement après ses quatre mois d’indisponibilité, il serait tout de même vache de minimiser la performance de maboule de l’international français. Des ses premières prises de balles et ses premières accélérations, on a senti que Mbappé était parti pour martyriser les Blaugranas une bonne partie de la soirée. Le résultat est implacable : un premier but sur enchaînement pleine surface qui n’est pas sans rappeler celui contre l’Argentine à Kazan en 2018, en deuxième en renard et une douceur du droit dans la lucarne de Ter Stegen pour finir le gueuleton.

Pourtant, vu le passif de ce Paris Saint-Germain-là contre le Barça – et tout ce qu’on a dit précédemment rapport aux absences de Ney et de Di Maria, le Français aurait pu débouler sur la pelouse avec quelques crampes à l’estomac. Mais ce serait oublier trop vite qu’en terme de confiance en soi, le gamin voyage équipé. Pour preuve cette anecdote de Mauricio Pochettino en conférence de presse après le match : « Mbappé est au top, il est énorme. Il était confiant [avant le coup d’envoi]. Il m’a demandé combien de fois j’avais gagné ici. Je lui ai dit une fois avec l’Espanyol. Il m’a dit que ce soir cela ferait deux… Après, le match, il est venu me voir pour me dire que ça faisait deux (rires) ! ».

Florentino Perez va devoir sortir le big chèque

Après cette masterclass mbappesque, il y a a priori peu de chance pour que cette confiance retrouvée se fasse la malle d’ici au match retour, le 10 mars prochain au Parc des Princes. D’autant qu’il a lui même prévenu, le PSG « commence à être de mieux en mieux physiquement ». « On n’est pas encore au pic de notre forme mais on y vient et on va essayer de continuer à progresser », a-t-il annoncé. Et puisqu’une soirée de gala au Camp Nou avec Mbappé en guest star ne pouvait pas se terminer sans évoquer la question de son avenir, venons-en.

Interrogé par RMC sur l’importance d’un tel match dans sa réflexion de prolonger ou non avec Paris, Mbappé a tranquillement expliqué qu’il « serait con de jouer son avenir sur un match, qu’il soit bon ou mauvais. Si on avait perdu je n’aurais pas prolongé ? C’est ridicule. C’est une réflexion sur le long terme mais j’ai toujours dit que je suis heureux ici. Et après ce genre de matchs, je le suis encore plus. » Petite pensée à Florentino Perez, qui a vu le prix du joueur doubler sous ses yeux en l'espace de 90 minutes, depuis son canapé à Madrid. Le pire c’est qu’on exagère à peine.