Droits TV : Jean-Michel Roussier a « du mal à digérer le gâchis » avec la chaîne Téléfoot

FOOTBALL Le directeur de la chaîne pense toutefois que rien n'avait été prémédité par Jaume Roures 

N.C.

— 

Jean-Michel Roussier, le directeur de l'éphémère chaîne Téléfoot, qui s'est arrêtée le 7 février 2021.
Jean-Michel Roussier, le directeur de l'éphémère chaîne Téléfoot, qui s'est arrêtée le 7 février 2021. — BERTRAND GUAY / AFP

Moins de quarante-huit heures après l'arrêt de la chaîne Téléfoot, Jean-Michel Roussier est partagé entre « une grande fierté » et « un sentiment de gâchis ». Le directeur de la chaîne montée par Mediapro, qui n’aura même pas duré une saison, a livré son sentiment dans une interview accordée au Parisien ce mardi.

Il ne regrette pas de s’être lancé dans cette aventure, même s’il éprouve, bien sûr, « un sentiment de responsabilité » vis-à-vis de tous ceux qu’il a recrutés. « J’ai du mal et j’aurai encore longtemps du mal à digérer ce gâchis. Je demeure persuadé qu’il existait une alternative », dit-il.

Roures « blessé » par cette issue

S’il ne connaît pas tous les tenants et les aboutissants de la stratégie de Jaume Roures​, le patron de Mediapro, dont la volonté de renégocier le contrat avec la LFP a entraîné la crise des droits TV et in fine l’arrêt prématuré de la chaîne, Roussier assure ne pas s’être senti « berné ». « Ça m’a fait ch… oui. Mais je ne pense pas un instant que Roures ait démarré la chaîne en sachant que trois ou quatre mois après il allait baisser le rideau », veut-il croire. En réalité, cette issue lui semblait malheureusement inéluctable du fait de la stratégie de Canal+.

« Je pense que si, et j’insiste sur le si, au soir du 29 mai 2018, quand Mediapro rafle les droits de la L1, Vincent Bolloré et Maxime Saada, qui n’étaient pas vraiment ravis de la tournure des événements, se sont promis que quoi qu’il arrive ils ne distribueraient jamais Mediapro, c’était plié d’avance », est persuadé Roussier, qui pense Roures « blessé » par cette issue.

Bientôt une chaîne rattachée à la société commerciale de la LFP ?

L’ancien dirigeant de l’OM et Nancy est également revenu sur l’offre qu’il a déposée à la LFP lors de l’appel d’offres – et qui n’a pas été retenue. Il avait proposé (avec l’accord de Roures) de reprendre les actifs de la chaîne Téléfoot et de partager les recettes générées avec la Ligue via la société commerciale récemment créée. « L’idée était de couvrir les charges de création et d’exploitation, et nous aurions reversé 85 % du montant des recettes à la LFP », explique-t-il.

Si Canal a tout raflé jusqu’à la fin de saison, Roussier n’a pas complètement abandonné cette idée pour l’avenir. Certains présidents ne seraient pas insensibles à sa proposition. « La plupart sont convaincus que dépendre d’un opérateur, quelle que soit sa qualité, qui soit éditeur et distributeur, est un risque majeur pour l’avenir, dit-il. Ça leur permettrait de disposer de l’outil de production et de diffusion, et ainsi de donner de la valeur à la future société commerciale. Je suis convaincu que c’est une vraie alternative. »