Bordeaux-Nîmes : « Ça récompense ma carrière », quand papy Briand s’offre son 100e but en Ligue 1

FOOTBALL Les Bordelais ont disposé des Gardois grâce notamment à un Jimmy Briand, buteur et passeur

Clément Carpentier

— 

Jimmy Briand a inscrit son 100e but en Ligue 1.
Jimmy Briand a inscrit son 100e but en Ligue 1. — THIBAUD MORITZ / AFP
  • Les Girondins de Bordeaux s’imposent 2 à 0 face à Nîmes lors de cette 8e journée de Ligue 1.
  • Lors de cette victoire, Jimmy Briand a inscrit son 100e but en L1 sur penalty. Une réalisation historique pour celui dont le premier but remonte à 2004.
  • Dans un autre registre Hatem ben Arfa a montré à tout le monde qui pouvait réaliser encore des actions de très grandes classes à 33 ans.

Il fallait au moins ça pour sortir les Girondins de leur torpeur ce dimanche sous des trompes d’eau au Matmut Atlantique. Une chevauchée fantastique du nouveau venu Hatem Ben Arfa et surtout un bon coup de patte du vieux renard des surfaces qu'est  Jimmy Briand pour offrir une victoire importante aux Bordelais face à Nîmes (2-0). S'il n’y a rien à enlever à la belle frappe de Rémi Oudin pour faire le break, le penalty transformé par l’attaquant restera bien plus longtemps dans les archives. En tout cas, dans celles de l'ancien Rennais, Lyonnais et Guigampais. Pourquoi ? Car il s’agit tout simplement de son 100e but en Ligue 1 depuis le début de sa carrière :

« C’est beau, c’est un chiffre symbolique qui récompense ma carrière. Je suis très fier. Je pense à tous les coéquipiers qui m’ont aidé à atteindre ce chiffre. »

Jimmy Briand n’est que le 88e joueur à passer cette barre et le deuxième à le faire à cet âge (35 ans, 2 mois et 23 jours). D’ailleurs, cela lui a valu un petit texto dès la fin du match d’un autre ancien, grand attaquant des Girondins, Sylvain Wiltord, qui lui était resté bloqué à 96.

Le penalty de Jimmy Briand face à Nîmes.
Le penalty de Jimmy Briand face à Nîmes. - THIBAUD MORITZ / AFP

Pour la petite histoire, selon Jean-Louis Gasset, il ne devait même pas le tirer ce penalty si historique pour lui car Hatem Ben Arfa avait été désigné avant la rencontre. « Je n’étais pas nerveux au moment d’y aller et juste heureux sur le moment car j’étais complètement dans mon match. J’ai eu l’impression que mes coéquipiers étaient plus contents que moi », explique un Jimmy Briand, buteur puis passeur pour Rémi Oudin comme la semaine dernière à Marseille pour Josh Maja. 

Le premier il y a 16 ans lors d'un Rennes-Montpellier

Des coéquipiers qui lui ont rendu un bel hommage à la fin de la rencontre au bord de la pelouse avec deux tableaux et une bonne bouteille de Bordeaux. Pour son entraîneur, « ça récompense avant tout sa carrière (132 buts et 82 passes décisives) et je suis très heureux pour lui car je sais qu’il l’attendait depuis très longtemps ». Précisément depuis huit mois. « Cela n’a pas été trop long car déjà il y a eu le confinement donc je ne pouvais pas marquer, glisse sourire aux lèvres Jimmy Briand, je ne me souviens peut-être pas des 100 mais je m’en souviens de beaucoup dont le premier en fin de match lors d’un Rennes-Montpellier sur un centre de Monterrubio. » C’était le dimanche 23 mai 2004. Un bail.

Les Bordelais ont fêté le 100e but de Jimmy Briand en Ligue 1.
Les Bordelais ont fêté le 100e but de Jimmy Briand en Ligue 1. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Si celui qui a prolongé son contrat en février dernier jusqu’en 2022 avant les Girondins espère maintenant « en marquer le plus possible » jusqu’à la fin de sa carrière, il peut glisser pour ce 100e but un petit « merci » comme tous ses camarades à un autre trentenaire, Hatem Ben Arfa. Pour son deuxième match avec les Marine et Blanc, le milieu offensif de 33 ans a réalisé une action dont il a le secret pour débloquer cette rencontre. Une course de 60 mètres avec quatre défenseurs éliminés avant d’être arrêté irrégulièrement dans la surface.

Un signe du destin là aussi car Jean-Louis Gasset s’apprêtait à « le sortir car il était fatigué mais avec ce genre de joueurs vous savez que l’étincelle peut venir à tout moment et il a fini par faire cette action. » Une action de grande classe qui permet aux Bordelais de repasser dans la première partie de tableau avant un calendrier compliqué (Monaco, Montpellier, Rennes et Paris). Et surtout à Jimmy Briand de devenir un beau centenaire… Pas encore en âge mais en but !