Bordeaux-Nice : « S’il part, je pense qu’il laissera un grand vide », les Girondins peuvent-ils se passer de Toma Basic ?

FOOTBALL Le jeune Croate, en instance départ, a encore été l’un des seuls à surnager dans le match nul (0-0) face aux Aiglons

Clément Carpentier

— 

Toma Basic, ce dimanche, face à Nice.
Toma Basic, ce dimanche, face à Nice. — ROMAIN PERROCHEAU / AFP
  • Les Girondins ont concédé un troisième 0-0 à domicile contre l’OGC Nice ce dimanche.
  • Toma Basic sur le départ depuis plusieurs semaines a encore été de loin le meilleur joueur bordelais.
  • Jean-Louis Gasset lui tresse des louanges même s’il sait que son avenir est sûrement loin de la Gironde.

Juste deux secondes. Vraiment pas plus. Ce serait trop dur. Imaginer cette équipe des Girondins, qui vient d’enchaîner trois 0-0 à domicile et n’avancent plus en Ligue 1, perdre son meilleur joueur Toma Basic ? C’est pourtant une forte possibilité. Toujours sur le départ, le jeune milieu croate a encore réalisé un gros match face aux Aiglons, ce dimanche, au Matmut Atlantique. Cela n’aura pas échappé aux nombreux candidats qui veulent l’accueillir.

Pour les Bordelais, c’est (très) inquiétant car il a une nouvelle fois été le joueur le plus juste techniquement et le plus dangereux malgré une belle ribambelle d’attaquants sur le terrain (De Préville, Maja, Kalu, Briand, Oudin et Hwang). Dans un premier temps, Jean-Louis Gasset a voulu minimiser l’apport de son joueur : « Il a de l’envergure, il a des jambes pour arriver à la surface. On a un milieu qui se projette donc c’est son rôle. »

Et quand on commence lui fait la liste (réduite) de ses milieux de terrain et des possibles absences contre Dijon dans une semaine - Otavio (suspendu), Pardo (transféré), Zerkane (blessé), Basic (en instance de départ) – il préfère en rire : « Vous en avez plus ? Car si oui, n’hésitez pas mais je vais aller acheter une corde (sourires) ! » Aujourd’hui, le seul joueur disponible à 100 % pour affronter les Bourguignons est Yacine Adli.

Gasset ne pourra pas s’opposer à son départ

Au-delà de ce problème de quantité de joueurs, la question se pose au niveau qualitatif. Toma Basic après des premiers mois compliqués est en pleine bourre. Son départ serait un énorme coup dur pour les Girondins : « On en perd tous les jours. C’est ça le mercato. Après il faut que tout le monde soit conscient que c’est difficile de remplacer des joueurs comme ça. Tous les entraîneurs ont le même problème… Si le club a budgétisé ce départ pour faire rentrer de l’argent, on va attendre patiemment », explique Jean-Louis Gasset. Cela risque quand même d’aller très vite d’ici le 5 octobre.

Si l’entraîneur bordelais rappelle que « ce n’est pas un joueur fini et qu’il n’a pas encore donné 100 % de lui-même », il est bien conscient du très gros potentiel du milieu de terrain. Sans savoir s’il partira dès ce mercato, il lui tresse des louanges :

« S’il part, je pense qu’il laissera un grand vide. Il a encore une marge de progression car avec le talent et l’allonge qu’il a, il peut devenir l’un des meilleurs milieux de terrain d’Europe dans quelque temps. J’aime travailler avec lui car c’est un petit qui écoute, qui progresse même s’il a la tête un peu chargée en ce moment avec ce qu’il se passe autour de lui. C’est logique. »

Contre l’OGC Nice, Toma Basic a été le joueur qui a le plus tiré (6) et dribblé (3) de la rencontre. Il confirme chaque semaine malgré ce contexte particulier autour de lui à seulement 23 ans. Son avenir va se jouer cette semaine. Et si Jean-Louis Gasset rappelle qu’on « se remet de tout dans la vie », ce départ fera sûrement des dégâts.