Coronavirus : « Ça ne va pas s’arranger »… Deschamps inquiet des cadences imposées aux joueurs après la crise

FOOTBALL Le sélectionneur des Bleus se demande dans quel état il récupèrera ses joueurs au moment d'aborder l'Euro dans un an 

N.C.

— 

Didier Deschamps lors de France-Moldavie le 14 novembre 2019.
Didier Deschamps lors de France-Moldavie le 14 novembre 2019. — Francois Mori/AP/SIPA

Coronavirus  oblige, Didier Deschamps se retrouve au chômage technique. Si tout se passe bien, le sélectionneur de l'équipe de France ne retrouvera ses joueurs qu’en septembre, dix mois après le dernier rassemblement, en novembre (victoire 2-0 en Albanie). Evidemment, cela ne l’empêche pas de suivre de près les débats autour de la reprise ou non des compétitions. Et il ne cache pas son inquiétude pour la santé des joueurs.

Entre les championnats qui vont se finir en août, juste avant voire pendant la reprise de la Ligue des champions, et la reprise dans la foulée de la prochaine saison, DD s’interroge sur l’état dans lequel seront les internationaux en mai-juin 2021, quand l’Euro arrivera. Il l’a confié dans une interview au Parisien ce mercredi.

« Ça ne va pas s’arranger… »

« Ça m’inquiète. L’intégrité physique de mes joueurs constitue mon souci majeur, explique Deschamps. Certains à l’étranger vont reprendre la compétition sans avoir effectué une préparation complète. On a beau dire, pareil arrêt nécessite six semaines de remise à niveau agrémentées au minimum de cinq matchs amicaux. C’est loin d’être le cas. Ils vont enchaîner des rencontres tous les trois jours en été, avec des températures élevées. Le risque de blessure est accentué. »

Très critique avant la crise sur les cadences infernales imposées aux joueurs, le sélectionneur sait déjà que les prochains mois ne vont pas le faire changer d’avis. « Je dénonçais déjà des calendriers très chargés. Ça ne va pas s’arranger et ça s’annonce même encore plus sensible avec très peu de coupures à prévoir, dit-il. Leurs organismes auront été très, très sollicités au moment d’aborder l’Euro 2021. »