OL : « C’est beau qu’un joueur ait envie de se battre pour son club formateur »… Amine Gouiri mérite-t-il sa chance ?

FOOTBALL Gravement blessé au genou en août 2018, l'attaquant lyonnais de 20 ans tarde à confirmer les espoirs placés en lui. Sa gestion par Rudi Garcia interpelle après une semaine à six buts compilés, en Youth League et en N2

Jérémy Laugier

— 

Amine Gouiri n'a connu qu'une seule titularisation avec le groupe professionnel cette saison, le 18 décembre contre Toulouse (4-1).
Amine Gouiri n'a connu qu'une seule titularisation avec le groupe professionnel cette saison, le 18 décembre contre Toulouse (4-1). — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • Amine Gouiri (20 ans) a inscrit six buts la semaine passée sous le maillot de l’OL, avec la Youth League à Saragosse (1-3) et en National 2 contre Moulins Yzeure (5-1).
  • S'il fait régulièrement appel à Rayan Cherki (16 ans) et Maxence Caqueret (20 ans), Rudi Garcia est jusque-là moins enclin à lancer en Ligue 1 le prometteur attaquant, à qui il avait conseillé de partir cet hiver.
  • L’entraîneur lyonnais vient d’annoncer ce jeudi qu’Amine Gouiri serait bien dans le groupe pour le match de L1 à Metz vendredi (20h45) car « il le mérite ».

« Rudi a su accompagner l’éclosion des jeunes talents comme Maxence Caqueret et Rayan Cherki, sans oublier les conditions du retour à son meilleur niveau d’Amine Gouiri après une très grave blessure. » Voici un extrait cocasse de l’auto-interview de Jean-Michel Aulas publiée lundi sur le site de l’OL. Car Amine Gouiri, qui vient de fêter ses 20 ans dimanche, a de quoi être déboussolé par la gestion de Rudi Garcia à son sujet.

Sur le banc à deux reprises, sans la moindre entrée en jeu cette saison en Ligue 1, l’international U21 a par contre eu droit à sept minutes dans un match de Ligue des champions à Saint-Pétersbourg (2-0). Et ce seulement six heures après avoir pris part au match de Youth League là-bas. « J’avais joué 45 minutes et à la mi-temps, on m’a dit de revenir avec les pros pour jouer le soir car il y avait un malade [Martin Terrier], racontait la semaine passée l’intéressé sur OLTV. Je crois que je suis le seul joueur de l’Histoire à avoir fait cela. »

« A long terme, je veux être un titulaire indiscutable à l’OL »

Attendu comme un phénomène, comparé à Karim Benzema et fer de lance des Bleuets au Mondial U17 en octobre 2017 en Inde (quatre buts inscrits), l’international espoirs aimerait marquer autrement l’histoire de l’OL. Mais sa blessure au genou (en août 2018) ne lui a permis de retrouver les terrains qu’en mars 2019. Et cette saison, outre deux autres apparitions en Coupe de France avec Rudi Garcia, il n’a eu droit qu’à une titularisation, un match solide, le 18 décembre en 8e de finale de Coupe de la Ligue contre Toulouse (4-1). S'il court toujours après son premier but avec les pros (14 matchs disputés depuis novembre 2017), il sort d’une semaine incroyable dans les catégories inférieures.

D’abord, il a inscrit un doublé avec les U19 mercredi en Youth League pour qualifier l’OL en 8es de finale de l’épreuve à Saragosse (1-3). Puis un quadruplé (en une mi-temps !) et une passe décisive pour étriller le deuxième de National 2 (4e division) Moulins Yzeure (5-1) trois jours plus tard. Le tout avec une ambition clairement assumée sur la chaîne de son club : « Je veux avoir le maximum de temps de jeu cette saison et commencer à mettre des buts. Et à long terme être un titulaire indiscutable à l’OL, et surtout remporter le championnat car ça fait longtemps que ça n’a pas été le cas ».

« Cette semaine a peut-être fait office de détonateur pour lui »

La fin du règne lyonnais remonte à 2008, et l’Isérois Amine Gouiri (né à Bourgoin-Jallieu) n’avait pas encore intégré le centre de formation de l’OL. « Il est arrivé à 14 ans et il a grandi avec son club, confie Cyrille Dolce, son entraîneur en U15. Amine est un compétiteur, il a toujours le désir d’aller le plus haut possible. Il ne faut jamais oublier qu’il sort d’une blessure aux croisés. A lui d’aller au bout des choses et de continuer à taper à la porte de l’équipe première. »

« C’est un garçon courageux et déterminé, poursuit Armand Garrido, son formateur en U17. Cette semaine a peut-être fait office de détonateur pour lui. En tout cas, c’est un type taillé pour jouer ce rôle de buteur : il est puissant, il a une bonne frappe, une bonne technique et de la vitesse. »

« Amine a une palette super riche »

Un profil qui pourrait permettre à Moussa Démbélé (12 titularisations de rang de décembre à février) de souffler un peu, voire d’être accompagné devant. « Amine a une palette super riche et il aime beaucoup s’exiler sur le côté gauche », indique Cyrille Dolce. « On peut l’imaginer sur tout le front de l’attaque, confirme Armand Garrido. Il a notamment toujours aimé partir de l’aile gauche pour repiquer dans l’axe, un peu comme Anthony Martial. »

Sauf qu’à 20 ans, Anthony Martial était en train d’exploser à Manchester United après une saison pleine en Ligue 1 à Monaco et un transfert colossal. Armand Garrido commente la situation problématique de l’attaquant lyonnais, qui a vu Rudi Garcia préférer l’option Karl Toko Ekambi en pointe afin de relayer Moussa Dembélé, dimanche contre Strasbourg (1-1).

Je suis persuadé qu’Amine est attaché au club et qu’il veut y réussir, c’est tout à son honneur. Il a eu des contacts et je pourrais comprendre qu’il ait envie de s’essayer à un niveau plus haut, y compris ailleurs. Quand tu veux prouver quelque chose à 20 ans, ça n’est pas en National 2 que tu peux le faire. Il faut éviter de vivre une année quasiment blanche au niveau professionnel. Or à Lyon, c’est peut-être bouché pour lui. A lui de bousculer la hiérarchie actuelle, comme Maxence Caqueret, qui s’impatientait un peu il y a quelques mois, a pu le faire. »

Rudi Garcia lui avait conseillé d’être prêté au mercato hivernal

Amine Gouiri, qui vient de confier ses intérêts à Alain Migliaccio (notamment agent de Zinédine Zidane), devrait-il mettre la pression sur ses dirigeants, alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2022 ? « Il doit faire face à une grosse concurrence à son poste, estimait la semaine passée Rudi Garcia. Je lui avais conseillé d’aller chercher du temps de jeu ailleurs, lors du mercato hivernal. La porte n’est toutefois pas fermée. Qu’il continue à marquer avec les jeunes. Depuis le début du mois, il est de retour dans la concurrence. »

Ce jeudi, l’entraîneur lyonnais vient d’annoncer sa présence dans le groupe pour le déplacement à Metz vendredi (20h45) car « il le mérite ». Son ancien coach Cyrille Dolce imagine d’ailleurs bien qu’Amine Gouiri va tout faire pour se lancer en L1 dans les prochaines semaines : « C’est beau qu’un joueur ait ainsi envie de rester et de se battre pour son club formateur. Je trouve que c’est flatteur pour toutes les parties. A lui de relever ce sacré défi ».