Tours : Au match de gala de Pogba, les stars annoncées ne sont pas venues

CARITATIF Des grands noms du football étaient annoncés sur l’affiche de l’événement, mais ils ne se sont pas montrés

L.Br.

— 

Paul Pogba, le 29 décembre 2019 dans le Stade de la Vallée du Cher à Tours.
Paul Pogba, le 29 décembre 2019 dans le Stade de la Vallée du Cher à Tours. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Mbappé, Griezmann, Matuidi ou encore Mandanda… Ils étaient annoncés à Tours ce 29 décembre dans le cadre d’un événement caritatif organisé par Paul Pogba au profit de la Guinée. Mais aucun d’entre eux ne s’est présenté sur la pelouse du stade de la Vallée du Cher. Une déception pour certains spectateurs.

Cet événement de charité, organisé par les frères Pogba au profit de la Guinée, devait être l’un des événements de la fin d’année, raconte  France Bleu Touraine. Dans les gradins, 9.500 spectateurs s’attendaient à voir Kylian Mbappé, Laurent Koscielny, Robert Pirès, Amandine Henry et bien d’autres grands noms du football, annoncés sur l’affiche de l’événement. Les seuls à s’être présentés sont Andy Delort et Pascal Feindouno, et les frères Pogba, à l’origine de l’événement.

Une pétition pour se faire rembourser

De quoi susciter l’agacement de certains spectateurs : si certains étaient ravis d’avoir pu prendre un selfie avec Paul Pogba, d’autres ont trouvé ça « très limite ». « C’est une très mauvaise surprise, seul Paul Pogba présent mais qui ne jouait pas. Tout le monde a été très déçu, vu le prix c’est une belle arnaque », commente une autre sur Facebook. La page de l’événement est la cible de critiques. Une page « Remboursement match caritatif "48H pour la Guinée" » a été créée et 112 personnes ont signé la pétition du même nom pour se faire rembourser leurs places, entre 15 et 22,40 euros.

Une situation qui a poussé le maire de Tours à réagir. « Nous n’avons pas engagé de frais, mais le match étant caritatif et l’intention louable, il est usuel que la collectivité suive », a déclaré Christophe Bouchet à La Nouvelle République. « Je me suis fait la réflexion que l’événement n’était pas à la hauteur de l’annonce qui avait été faite », reconnait-il. « Mais l’intention était bonne et sincère », a-t-il poursuivi, avant de conclure : « La confiance n’exclut pas le contrôle. »

Les organisateurs ont réagi auprès de la Nouvelle République, expliquant avoir mis « toute leur énergie » dans cet événement pour « les enfants de Guinée ». « Si on a fait des communiqués de presse pour annoncer la possible venue de tel ou tel joueur, c’est qu’on avait des assurances orales. On pensait réellement qu’ils allaient venir. (…) On entend les critiques », a déclaré un organisateur, assurant qu’il allait répondre à chaque mail. Promettant une totale transparence, ils ont assuré que chaque euro servirait bien à installer des pompes à eau dans des écoles en Guinée.